Liege 4000

RESA lance une opération "coup de poing emploi" pour recruter de nouveaux agents d’exploitation

L’intercommunale liégeoise RESA engage à tour de bras et offre une formation à ses futurs techniciens. Le gestionnaire de réseaux de distribution gaz et électricité lance une opération baptisée "coup de poing pénurie". Il recherche des agents d’exploitation, c’est-à-dire des techniciens chargés de la modernisation, l’entretien et la réparation de son réseau.

RESA avait déjà recruté une cinquantaine de personnes l’an dernier, malgré le contexte de crise sanitaire. "Mais nous avons encore beaucoup de besoins, et en particulier de techniciens pour notre activité gaz ", précise Gil Simon, directeur général de RESA.

Pas d'école pour devenir exploitant du réseau gaz

Les profils recherchés sont une denrée rare puisqu’aucune formation reconnue n’existe pour apprendre le métier, surtout dans le secteur du gaz, comme l’épingle le directeur : "Pour apprendre le métier de gazier, d’exploitant réseau gaz, il n’y a pas d’école spécifique. Donc nous avons un centre de formation autonome, indépendant, qui est situé à Flémalle."

Mais à l’heure actuelle, les besoins en recrutement sont tels que l’intercommunale a dû trouver des partenaires pour assurer une partie de l’écolage : "Notre centre assurera 50% de la formation. Les 50% restants seront assurés par Technifutur, qui est un opérateur agréé par la Région wallonne." En plus de cela, le Forem se chargera de la relation entre les demandeurs d’emploi, RESA et Technifutur.

Pénurie de travailleurs liée au scandale Nethys ?

RESA a désormais coupé tout lien avec Nethys mais a bien sûr été affectée par le scandale. Selon Gil Simon, son image de marque n’en a toutefois pas pâti : "En tant qu’employeur, notre image est intacte. On peut dire aujourd’hui que RESA est très attractive sur le marché de l’emploi." Le directeur l’assure : les difficultés à trouver des travailleurs n’ont aucun lien avec le scandale, mais bien avec la pénurie de ces profils hautement qualifiés sur le marché de l’emploi.

A l’issue du cycle de formation, RESA promet d’offrir un CDI à minimum 80% des stagiaires qui ont réussi leur écolage.

Marc Hildesheim

Retrouvez l'article original sur RTBF