Liege 4000

Rénovation du circuit de Francorchamps: quatre prévenus devant la justice pour faux

Quatre prévenus, dont le député provincial André Denis et Jean-Marie Happart, ont comparu jeudi devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre de préventions de faux, de non-respect des procédures en matière de marchés publics et d'infraction environnementale.

Ces faits auraient débuté en 2006 dans le cadre de la rénovation du circuit de Spa-Francorchamps pour le retour de la F1 en 2007.

Bernie Ecclestone avait exigé lors d'une discussion avec la Région wallonne que d'importants travaux soient effectués sur le site du circuit de Francorchamps dans le cadre du retour de la F1 en 2007. Il avait notamment été exigé la construction de nouveaux stands, des rectifications au niveau de la piste, l'aménagement de zones de dégagements et la réalisation d'une zone de départ en ligne droite, ce qui avait aussi impliqué la création d'une nouvelle chicane avant le passage de la ligne d'arrivée.

Dans le cadre de la réalisation de ces travaux, le gouvernement wallon avait passé trois marchés publics de service mais certaines sociétés se seraient senties écartées tandis que les procédures en matière de marchés publics n'auraient pas été respectées lors de travaux complémentaires. Une infraction environnementale aurait été commise lors d'un remblai de 40.000 mètres cubes lors de la construction d'un hôtel au virage de "la source".

Jean-Marie Happart, alors président de l'Intercommunale du Circuit, l'actuel député provincial André Denis (ex-Bourgmestre de Malmedy et vice-président de l'Intercommunale), le directeur technique du circuit Pierre A. et l'ingénieur de la Région wallonne Jean L. répondent des préventions liées à ce dossier mais ont contesté les faits lors de l'instruction d'audience.

"Nous avons signé les commandes des travaux dans le cadre de nos fonctions. Nous remplissons nos fonctions, pas un engagement personnel. Cela n'a pas de sens. Toutes les procédures, complexes, ont été respectées", a indiqué Jean-Marie Happart en contestant les faits.

Le réquisitoire et les plaidoiries auront lieu le 21 mars.

 

 

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF