Liege 4000

Le Parlement veut permettre le vote des germanophones qui habitent à l'étranger

Le Parlement germanophone a adopté, lundi soir en séance plénière, une proposition qui vise à la modification de la loi ordinaire du 6 juillet 1990 qui réglemente les modalités d'élection des élus qui siègent au sein de l'hémicycle.

À ce jour, le droit de vote des Belges à l'étranger n'est étendu qu'aux élections législatives fédérales et européennes. "La proposition de loi spéciale no 7-119/1 vise à étendre ce droit à l'élection directe des membres des parlements régionaux. Il est dès lors nécessaire et logique d'étendre également ce droit à l'élection directe des membres du Parlement de la Communauté germanophone. Il s'agit d'aligner mutatis mutandis le droit de vote des Belges résidant à l'étranger applicable aux élections législatives et le mécanisme qui concrétise ce droit aux élections des membres du Parlement de la Communauté germanophone", peut-on lire dans une proposition de loi déposée au Sénat entre autres par le sénateur germanophone Alexander Miesen.

Ce texte réglemente notamment les modalités de vote ainsi que les conditions pour faire usage de ce droit.

Le texte a été approuvé par l'ensemble des parlementaires à l'exception des trois représentants du groupe Vivant qui se sont abstenus. Michael Balter, le chef de file, a notamment regretté qu'un Belge germanophone qui réside à l'étranger puisse voter alors qu'une personne d'origine étrangère, qui habite en Communauté germanophone depuis des années, ne peut pas le faire alors que les décisions prises par le Parlement ont une influence sur sa vie quotidienne.

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF