Liege 4000

La ville de Liège plaide pour des aménagements rapides sur les voiries régionales

Le bourgmestre de Liège et l’échevin de la Mobilité ont plaidé, auprès de la ministre wallonne en charge de la sécurité routière, Valérie De Bue, pour des aménagements rapides sur les diverses voiries régionales qui traversent le territoire de la ville de Liège et qui s’avèrent être les plus accidentogènes.

Le bourgmestre Willy Demeyer l’a indiqué lundi soir en réponse à une interpellation de Vert Ardent mettant en évidence les problèmes de mobilité liés à la congestion automobile et aux divers chantiers en cours, notamment celui du tram.

"Ces travaux se heurtent à la congestion automobile, Liège étant une des villes les plus embouteillées du pays depuis de nombreuses années. L’espace public est saturé", a souligné Caroline Saal, pour le groupe Vert Ardent.

Le bourgmestre a d’emblée répondu que la task force mobilité doit se réunir cette semaine et que la ministre wallonne en charge de la sécurité routière y sera représentée.

"Sur les 15 dernières années, on recense 60 décès sur les 116 km de voiries régionales, contre 46 décès sur les 633 km de voiries communales. Soit 7 fois plus de décès sur les voiries régionales", a relevé Willy Demeyer. "Il est fondamental d’obtenir rapidement des aménagements et des moyens de répression sur ces routes où la vitesse est encore parfois autorisée jusqu’à 70 km/h sur plusieurs bandes de circulation".

Le bourgmestre liégeois a poursuivi son propos en soulevant "la lenteur de la Wallonie" à mettre en œuvre les aménagements promis sur le quai des Ardennes. "Près d’un an après la venue du ministre de la Mobilité, Philippe Henry, à la task force mobilité, il n’y a toujours aucune avancée sur la réduction de la vitesse sur les quais, ni aucune signalisation visant à traduire l’interdiction du transit des poids lourds alors que toutes les décisions ont été prises par les instances compétentes", a-t-il ajouté.

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF