Liege 4000

Expédition de l'ULiège: les vents puissants du Groenland pour remplacer les réacteurs nucléaires européens?

Peut-on créer, au Groenland, un immense parc éolien capable de remplacer les réacteurs nucléaires de toute l'Europe et accélérer la transition écologique? C'est pour répondre à cette question que l'Université de Liège va installer 3 stations météo dans le sud-est du Groenland.

Peut-on créer, au Groenland, un immense parc éolien capable de remplacer les réacteurs nucléaires de toute l'Europe et accélérer la transition écologique?

C'est pour répondre à cette question que l'Université de Liège va installer 3 stations météo dans le sud-est du Groenland. Des stations météo particulières, capables de mesurer les puissants vents en hauteur, spécifiques de cette région. C'est ce qu'on appelle les vents "Katabatiques".

Le projet est porté par les professeurs Damien Ernst et Xavier Fettweiss, et par le chercheur Michael Fönder. C'est ce dernier qui ira sur place pour installer les stations.

Ce qui nous manque, ce sont des mesures sur place

"Ce sont des vents qui sont créés par le contact de l'air avec cette immense montagne de glace qu'est le Groenland" explique Damien Ernst. "Nous, on travaille déjà sur l'analyse de ces vents depuis plusieurs années mais uniquement avec des modèles numériques. Ce qui nous manque maintenant, ce sont vraiment des mesures sur place. Et donc nous, on va justement aller installer des stations météo pour vérifier que tout ce qu'on a fait en simulation est effectivement correct".

Produire autant que 200 réacteurs nucléaires

Ce sont donc des vents puissants dont on pourrait retirer de l'énergie: "Ils soufflent à plus de 60 km/heure de moyenne, et vous avez une surface immense pour mettre des éoliennes. D'après mes calculs, vous pourriez produire autant que 200 réacteurs nucléaires. Cette énergie éolienne devrait être tellement bon marché que vous pourriez réaliser une électrolyse de l'eau, capturer du CO2 dans l'atmosphère et synthétiser sur place des hydrocarbures synthétiques verts. Et donc ça vous permettrait d'accélérer grandement la transition énergétique. Vous apporteriez juste des hydrocarbures synthétiques verts au lieu d'hydrocarbures d'origine fossile".

Les stations météo partiront ce mardi pour leur destination. L'expédition devrait durer jusqu'à la mi-septembre.

Françoise Dubois

Retrouvez l'article original sur RTBF