Liege 4000

Encore un chemin menacé de privatisation, sur les hauteurs de Liège

C'est un quartier globalement très vert, sur les hauteurs liégeoises de Naimette-Xhovémont, mais ses habitants se mobilisent pour défendre une parcelle boisée, qui vient de changer de propriétaire.

Sur le plan de secteur, toute la zone est en rouge, donc, en principe, destinée à du logement. Sauf que le terrain en question est administrativement resté jusqu'ici non constructible, à cause de ses arbres, parfois majestueux, et à cause des servitudes qui le traversent: trois sentiers le parcourent, très utilisés par les enfants des écoles voisines. L'un des chemins, sur les anciennes cartes, semble former le prolongement de l'une des sorties principales de la ville, et correspond d'ailleurs au tracé d'une bande transporteuse de déchets de charbonnage vers un terril des alentours: un endroit de passage depuis des temps immémoriaux, donc... 

Le problème, c'est que l'acheteur a commencé à clôturer le site, ce qui a inquiété les riverains, et provoqué le lancement d'une pétition. C'est toute la difficulté de la "densification urbaine" que les démographes disent indispensable, mais qui risque de grignoter des espaces nécessaires au maintien à la qualité de vie et au maillage écologique des faubourgs. Dans ce dossier, l'acquéreur paraît animé d'une ferme intention de bâtir. Or, il semble avoir été dûment prévenu des contraintes qui pèsent sur le bien. Les autorités communales, qui ont participé aux enchères mais sans emporter la vente, ont officiellement et publiquement pris position ce lundi, sur interpellation d'un élu de l'opposition: elles entendent que ce petit bout de territoire reste non aedificandi.

Michel Gretry

Retrouvez l'article original sur RTBF