Liege 4000

Affaire Cools : le parquet de Liège demande l’extradition de Cosimo Solazzo

Cosimo Solazzo, condamné en Belgique pour avoir participé à l’assassinat du ministre d’État André Cools en 1991, a été placé sous surveillance électronique à son domicile en Italie suite à son arrestation intervenue dans le cadre d’un mandat européen, annonce le quotidien l’Avenir. Il avait été condamné en 2004 à une peine par défaut de 20 ans de prison par la cour d’assises de Liège. Le parquet a demandé son extradition.

Pour rappel, Cosimo Solazzo avait été interpellé le 28 avril dernier par les carabiniers de Veglie, province du sud de l'Italie, sur base d'un mandat d'arrêt européen émis par la justice belge. Le septuagénaire avait été placé aux arrêts domiciliaires dans l'attente du placement d'un bracelet électronique.

Une demande d'extradition a dans la foulée été formulée par le parquet général de Liège. "Les autorités italiennes nous ont demandé une série d'informations concernant les conditions de détention en Belgique en rapport à l'état de santé de M. Solazzo", a expliqué le porte-parole du parquet général, Jean-Baptise Andries, au quotidien. "Nous avons transmis toutes les informations sollicitées et attendons désormais que la justice italienne se prononce sur notre demande d'extradition fondée sur le mandat d'arrêt européen."

Selon ce dernier, l'intéressé n'a pour l'instant pas formé opposition au jugement qui l'avait condamné par défaut à 20 ans de prison le 7 janvier 2004 pour sa participation à l'assassinat du ministre d'Etat André Cools, ex-président du Parti socialiste (PS). Le septuagénaire était accusé par le parquet général d'avoir loué le garni qui avait servi à héberger les tueurs. Il avait pris la fuite en Italie lors de l'été 2003, quelques mois avant le début du procès, sans en informer son avocat de l'époque, Me Defourny.

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF