Liege 4000

A Verviers, Malik Ben Achour demande une médiation : "le PS, ce n'est pas Koh-Lanta !"

"Il faut qu'une initiative soit prise" assure le conseiller et député fédéral verviétois Malik Ben Achour, et qu'un médiateur désigné par le PS apaise les relations entre Muriel Targnion et Hasan Aydin : "ce que j'ai entendu ce lundi au conseil communal ce lundi ne me donne pas l'impression qu'on est face à un obstacle infranchissable.

"Il faut qu'une initiative soit prise" assure le conseiller et député fédéral verviétois Malik Ben Achour, et qu'un médiateur désigné par le PS apaise les relations entre Muriel Targnion et Hasan Aydin : "ce que j'ai entendu ce lundi au conseil communal ce lundi ne me donne pas l'impression qu'on est face à un obstacle infranchissable. Je crois qu'il y a un espace de dialogue qui est encore possible."

Un médiateur pour un dialogue Muriel Targnion - Hasan Aydin

Ce dialogue devrait réunir la bourgmestre Muriel Targnion et le président du CPAS Hasan Aydin, tous les deux socialistes. Le deuxième est sur le point de se faire exclure de la majorité verviétoise. Une motion de méfiance doit être présentée au prochain conseil communal mardi prochain. 
Hasan Aydin et Muriel Targnion s'opposent depuis longtemps. En 2015, le premier, qui avait pourtant plus de voix que la deuxième, s'était effacé pour qu'elle puisse devenir bourgmestre. Hasan Aydin conserve pourtant l'ambition de ceindre l'écharpe mayorale.

Depuis janvier 2019, il est président du CPAS. Muriel Targnion lui reproche de mettre en danger les finances de la Ville qui devra toujours assumer les dépenses de son CPAS. Une affaire de permanences sociales du président du CPAS a récemment empoisonné ses relations avec la bourgmestre. Des noms d'oiseaux ont été échangés lors du collège de jeudi dernier. Dimanche soir, en l'absence d'Hasan Aydin, les mandataires communaux PS ont décidé de l'exclure. Tous ont signé, sauf l'échevin Antoine Lukoki et le conseiller - député Malik Ben Achour.

C'est le même Malik Ben Achour qui prend la parole ce mardi matin pour demander une médiation entre les deux parties du PS verviétois : "il faut offrir l'espace de dialogue qui a manqué depuis des mois. On ne fait pas l'unité d'un parti en excluant ses membres. On fait l'unité d'un parti en trouvant des consensus.  

"Le PS, ce n'est pas Koh-Lanta."

Je ne sais pas qui serait le médiateur. Je dis simplement qu'il doit être socialiste. C'est aux socialistes à trouver les solutions à leurs propres problèmes. Et il doit être au-dessus de la mêlée. Le PS, ce n'est pas Koh-Lanta. On est censés travailler ensemble." 

François Braibant

Retrouvez l'article original sur RTBF