Villers-la-ville et ses ruines...

Les promeneurs ne le savent sans doute pas mais, lorsqu’ils flânent dans les ruines de l’abbaye cistercienne, ils traversent plus de 860 ans d’histoire. Ils parcourent un lieu qui a rayonné à travers toute l’Europe occidentale. C’est à l’instigation de Bernard de Clairvaux, en 1146, que quelques moines ont bâti l’abbaye le long de la Thyle. A l’image de ses "sœurs" Orval, Aulne, ou encore Cambron, elle a été une des premières abbayes cisterciennes de nos contrées. Pendant près de 650 ans, elle n’a cessé de s’agrandir malgré les guerres, les pillages ou les crises financières. En  1796, à la Révolution française, le site a été incendié et mis en vente par lots.

Aujourd’hui, ce lieu majestueux revit grâce à des campagnes de restauration et à des manifestations culturelles qui chaque année l’enlumine de mille feux.

Villers-la-Ville et ses villages, Mellery, Marbais, Sart-Dames-Avelines et Tilly ont toujours eu, au fil du temps, une vocation agricole, brassicole parfois… On peut encore y voir de grosses fermes carrées, les célèbres fermes brabançonnes, quelques châteaux aussi, quatre rien qu’à Sart-Dames-Avelines : Les châteaux de La Bruyère, de Cocriamont, de la Hutte et de Jumerée.

Villers-la-Ville et la décharge de Mellery.

C’était un des grands scandales des années 80 et 90. Près de 1.000.000 de mètres cube de déchets ont été enfoui dans une ancienne sablière. Certains déchets étaient totalement illégaux. Cette affaire a défrayé la chronique judiciaire et politique pendant des années. C’est à partir de 1991 que les travaux de réhabilitation du site ont été pris en charge par la Spaque. Plus de 25.000 euros y ont été consacré. Aujourd’hui le site est sous contrôle.

C. Vandelois