Braine-le-Château 1440

Pas de PV du 1er au 15 novembre: comment ça va se passer concrètement?

Le groupe de policiers mécontents, issus de tout le pays, s'est constitué sur Facebook , un groupe secret baptisé "Police Unifying Movement" après la fusillade de Jalhay qui a vu deux policiers blessés.

Une mobilisation sans l'aval des syndicats, ce qui a tendance à devenir une habitude ces dernières semaines. En octobre, le même groupe avait appelé à "prendre des congés maladie pour ne pas aller travailler" et dénoncer la politique menée par le ministre de l'Intérieur N-VA Jan Jambon.

Objectif donc cette fois: ne plus dresser de procès verbaux en cas d'infraction de roulage du 1er au 15 novembre. Une action qui devrait être suivie au moins par un millier de policiers, a indiqué mercredi à Belga Pascal Rombaux, inspecteur de police et membre du groupe Facebook, qui réunit d'après lui 21.965 personnes à ce jour.

Des policiers qui entendent dénoncer le démantèlement de leur statut, la réforme de leur régime de pension et demander une revalorisation de leurs barèmes, en estimant que les syndicats "n'en font pas assez".

Mode d'emploi de l'action

Du 1er au 15 novembre, dans le cadre de cette action "No money", les fonctionnaires de police participants ne rédigeront plus de procès-verbaux de roulage et ne solliciteront donc plus de perception immédiate d'amendes.

La volonté affichée du groupe: couper les "vivres" à l'Etat pour tenter d'obtenir une écoute, non attribuée pour le moment du côté du gouvernement fédéral et du ministre de l'Intérieur en particulier.

Les automobilistes pris en infraction seront "éduqués à la bonne conduite et au respect des règles de circulation", précise M. Rombaux. Des remarques donc pour les contrevenants mais pas de procès-verbaux.

Mais attention comme le précise l'un des administrateurs du groupe Manu Vervier, enquêteur à la PJ de Liège : "Il n'est pas question de laisser passer les infractions de roulage graves et les excès de vitesse graves, ils seront tout de même sanctionnés et verbalisés. Et tous les collègues de la police ne se joignent pas au mouvement. Ce ne sera pas 100% de participation". 

Une action qui se clôturera le 15 novembre par une série de rassemblements dont un imaginé par les initiateurs sur la Grand Place de Bruxelles à 11h, afin de "fêter le Roi, en grande contestation du gouvernement Michel". La demande a été faite. Mais des discussions sont en cours avec la Ville de Bruxelles et le chef de zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles qui aimerait un autre lieu...

Fabien Van Eeckhaut et Agences

Retrouvez l'article original sur RTBF