Rebecq 1430

Ottignies : le nettoyage de la Dyle par l'asbl "Aer Aqua Terra" plus compliqué après les inondations

Depuis le pont de la rue de la Station, on peut observer leur travail depuis lundi : habillés de wadders, des salopettes de pêcheurs, et équipés de gants de protection, de seaux et de canots, une dizaine de volontaires scrutent les berges de la Dyle et y ramassent tout ce qu’ils trouvent. "Il y a beaucoup de métaux, des plastiques… On vient de sortir une armature de vélo. Hier, on a trouvé une petite mobylette, des sacs de chantier… Il y a un peu de tout mais surtout de vieux objets", témoigne Antoine, étudiant et membre de l’asbl Aer Aqua Terra. Depuis des années, les membres de l’association, accompagnés de bénévoles, sillonnent les cours d’eau du Brabant wallon pour les débarrasser de leurs déchets. Après les inondations de juillet, leur travail a repris de plus belle. "C’est tout à fait exceptionnel, confie Didier, un bénévole habitué du nettoyage. Les autres années, on se rendait compte que le travail de l’année précédente avait porté ses fruits et qu’on avait beaucoup moins à ramasser". Aux déchets "habituels" se sont ajoutés ceux qui ont été emportés par les eaux dans les jardins et charriés par les crues de la rivière.

Mais ce n’est pas tellement la quantité de déchets, mais les endroits où ils se sont nichés qui compliquent le travail des nettoyeurs. "A Jodoigne, la semaine passée, comme le niveau était monté très haut, on a dû aller rechercher des déchets sur les berges, dans les arbres", explique Antoine. Ici les berges font aussi l’objet d’une grande attention. Le niveau de la Dyle à Ottignies reste par ailleurs élevé : plus d’un mètre par endroits, ce qui ne met pas tous les bénévoles à l’aise. "Sous le pont, je n’oserais pas y aller : il n’y a que les grands qui y ont accès", plaisante encore Didier. Au fil de la journée, les seaux et les canots se remplissent. Ce sont déjà plusieurs mètres cubes de détritus qui sont stockés sur la terre ferme, en attendant d’être évacués. Le travail de ces bénévoles sur la Dyle à Ottignies se terminera fin août. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues pour leur prêter main-forte.

Stéphanie Vandreck

Retrouvez l'article original sur RTBF