Grez-Doiceau

La commune de Grez-Doiceau recèle de nombreux bijoux archéologiques. Lors d’une opération de forage de puits, deux haches en silex ont été trouvées. En 1860, les vestiges d’une villa romaine ont été découverts dans un champ. Et c’est en 2002, lors de fouilles préventives pour le prolongement de la Route Nationale 25, qu’une nécropole mérovingienne a été révélée. Ce sont plus de 350 tombes, datant du milieu du 7e siècle, qui ont été mises à jour sur le territoire de Gottechain.

Depuis toujours, l’entité a été le lieu de passage de troupes belligérantes. Elle se voit donc, depuis la nuit des temps, victime de pillages successifs, de réquisitions et de maladies, ce qui n’a pas empêché la commune de s’épanouir. Sous la protection de Saint-Georges, Grez-Doiceau rend hommage à son saint patron au cours d’une procession qui, aujourd’hui est accompagnée de chars et de personnes vêtues en costume médiéval.

Petite anecdote : à Archennes, un bois a été nommé le "bois des Egyptiennes" suite à la présence de sorcières vivant sous terre qui aideraient les villageois dans leurs tâches ménagères. Cette légende serait née suite au séjour de bohémiens et de "sorciers" dans le bois.

L. Bolly Barajas