Grez-Doiceau 1390

Degeimbre : "Le voyage avec Iles de Paix, un marqueur dans ma vie de cuisinier"

Ce 10-11-12 janvier, c'est la 50e campagne des Iles de Paix.

Début décembre 2019, le chef Sang Hoon Degeimbre, chef doublement étoilé et le maraîcher Benoît Blairvacq, sont partis au Pérou à la rencontre de familles de producteurs de la région de Huánuco.

"Quand on m’a expliqué le programme du voyage qui allait englober l’aspect agro-écologique avec la mise en autonomie de certaines familles, ça me parlait et c'est ce qu'on fait au quotidien au restaurant. Et puis, Iles de Paix, ça fait presque partie du patrimoine belge. Je connais l'ONG depuis que je suis petit. J’ai même distribué des modules. Et pouvoir aller plus au cœur de l’ONG, j’ai trouvé ça intéressant", nous a déclaré Degeimbre.

Iles de Paix et Degeimbre étaient fait pour se rencontrer. Depuis son restaurant L’Air du Temps à Liernu, il y a une volonté de changement et de partage tout en tentant de sensibiliser les Belges à l'alimentation responsable.

Car chez nous, le parallèle peut-être fait sur certaines mauvaises habitudes : "En Belgique, on a des mauvais gestes, des mauvaises habitudes dont on a du mal à se défaire. On essaye donc de trouver le bon procédé", continue Degeimbre.

Au Pérou, une même réflexion autour de la production et de l’alimentation fait son bout de chemin. Iles de Paix accompagne des centaines de familles d’agriculteurs de la région andine de Huánuco dans un processus de transition agro-écologique. Avec un objectif : produire des aliments de qualité et les vendre au marché afin de mieux nourrir leurs familles et améliorer leur condition de vie.

"Quand on arrive au Pérou, on part avec une page blanche et on peut imprimer les bons gestes. Mais il faut quand même déconstruire certaines choses avec la culture de maïs et de pommes de terre et l'utilisation des pesticides. Il y a cet aspect de retour en arrière exprimé. On voit une transmission. Et puis, il y a un côté vertueux du travail de la terre dans des conditions rudes. Et quand on voit la qualité de la terre, elle est magnifique", continue le chef.

Le chef doublement étoilé ne retient en tout cas que du positif dans ce voyage : "C'est un voyage qui va me marquer. Tant dans les rencontres humaines avec l'équipe Iles de Paix, qui après autant d'années est toujours dans un projet ambitieux. Mais aussi les familles au Pérou et les équipes de journalistes qui nous ont accompagnés. Je trouve fabuleux des familles qui ont quitté le projet et qui arrivent à continuer dans ce processus de croissance, c’est fabuleux."

Plus d'informations :

La campagne Iles de Paix, c'est ce week-end du 10-11-12 janvier. Iles de Paix, c'est 40 000 bénévoles qui se mobilisent au profit de projets de développement qu'Iles de Paix mène auprès de milliers de familles d’agriculteurs en Afrique et en Amérique du Sud.

L’argent récolté financera de nombreux programmes en matière d’agriculture familiale durable au Bénin, au Burkina Faso, en Ouganda, au Pérou et en Tanzanie.

En Belgique, 22 000 élèves de l’école primaire et secondaire seront sensibilisés à la solidarité mondiale.

Deux grandes nouveautés sont lancées cette année : le sac fruits et légumes ainsi que le BAP - Bon à planter. Grâce à ce bon, les acheteurs planteront un arbre en Belgique et soutiendront les projets d'Iles de Paix en matière d'agriculture familiale en Afrique et en Amérique du Sud.

En savoir plus sur nos nouveaux objets campagne ? Rendez-vous sur notre site.

Comment soutenir Iles de Paix pendant sa campagne ?

  • En achetant les objets de la 50e campagne : les modules, le bracelet, le BAP - Bon à planter à 6€ et le sac à fruits et légumes à 10 €.
  • En faisant un don sur le compte BE97 0000 0000 4949 ou sur www.ilesdepaix.org - déduction fiscale dès 40 € par an.