Jodoigne 1370

Jodoigne : le projet de Stéphan Jourdain pour le château de Dongelberg soumis à enquête publique

Le château de Dongelberg est un monument auquel les Jodoignois sont très attachés. Il s’agit d’un château néoclassique du dix-neuvième siècle dans une vaste propriété de près de vingt-deux hectares, située à cheval sur les communes de Jodoigne et Incourt. Mis en vente en 2019, il a été racheté par l’homme d’affaires Stéphan Jourdain, qui souhaite en faire un centre d’affaires. Il n’en reste aujourd’hui que les murs, l’édifice ayant été ravagé par un incendie accidentel en février 2020. Cela n’a pas empêché le promoteur de vouloir le faire renaître de ses cendres et d’introduire une demande de permis pour son projet. Il est soumis à enquête publique jusqu’au 19 octobre.

Une silhouette modifiée

Derrière les façades préservées des flammes et autour de l’ancien donjon de pierre, il est prévu d’aménager cinq plateaux contemporains et modulables, destinés à accueillir le centre d’affaire aux étages et un espace de coworking au rez-de-chaussée. Un gîte de dix personnes, des salles de détente et de sport sont également envisagées dans les murs du château. De l’extérieur, le projet présente un château dont la silhouette modifiée sera difficile à reconnaître pour ceux qui en sont familiers : les façades néoclassiques en briques seraient couvertes d’un enduit foncé. L’ancienne toiture à versants ne serait pas quant à elle pas reconstruite, mais remplacée par un toit en zinc orné de trois dômes, dans le style de certains châteaux, comme celui d’Hélécine.

Le parc réaménagé

Il faut préciser que l’édifice n’est pas classé, tout comme les autres bâtiments du domaine. L’ancienne pouponnière devrait ainsi être démolie pour être remplacée par un gîte de grande capacité, au style ornementé faisant écho au château. Ailleurs dans le parc, des gîtes touristiques devraient être construits, dans un style, lui, radicalement contemporain. Un réaménagement du parc, avec de nombreuses plantations, est également inclus dans le projet. Les autorités communales de Jodoigne étaient en demande d’une réhabilitation du site, à l’abandon depuis plusieurs années. Elles examineront attentivement ce projet et tiendront compte des remarques émises lors de l’enquête publique, avant de remettre leur avis au fonctionnaire délégué de la Région wallonne. Même si le site est privé et les bâtiments non classés et que le dossier de présentation insiste sur le caractère intimiste et calme du projet et son faible impact paysager, les partis prix architecturaux sont assez radicaux. Il faudra voir s’ils seront au goût de tout le monde. Une association "Ruralité Incourt et alentours" (RIAL) s’inquiète quant à elle de "l’artificialisation" de l’espace vert du parc. Elle se pose se pose notamment des questions sur la légalité des abattages d’arbres déjà constatés sur place.

Stéphanie Vandreck

Retrouvez l'article original sur RTBF