Ottignies-Louvain-la-Neuve 1340

L'opérateur français Effia reprend les parkings de MyPark à Louvain-la-Neuve notamment

L’opérateur français de stationnement Effia reprend les 22 parkings belges de la société liégeoise MyPark.

Déjà présent chez nous, le groupe français ajoute ainsi 12.500 places de stationnement à son portefeuille. Il s’implante donc à Bruxelles, Anvers, Louvain, Liège, Namur et Louvain-la-Neuve. En maintenant le personnel actuel, soit 63 personnes.

A Louvain-la-Neuve, Effia devra relever de nombreux défis. Il y a des ascenseurs et des escalators à réparer, des parkings couverts à moderniser, ainsi que des contraintes à respecter au niveau de la dalle urbaine. Les autorités publiques locales souhaitent un meilleur accès aux parkings privés, un débat sur la question du désenfumage des tunnels sous la dalle, une adaptation des tarifs, et des obligations à respecter. On citera par exemple l’interdiction de stockage de produits dangereux et une bonne gestion des déchets.

De manière générale, la Ville espère un dialogue constructif entre le nouvel opérateur et tous les acteurs concernés par le stationnement.

Reparler des tarifs

"Je suis tout d’abord heureux d’apprendre qu’un opérateur a enfin été choisi pour reprendre les parkings et la gestion du stationnement qui dépendaient de MyPark. Avec ces derniers, il y a eu un manque de concertation et une série de problèmes, dont l’escalator en panne depuis longtemps, à la Grand-Place", commente Cédric du Monceau, Premier échevin à la Ville d’Ottignies Louvain-la-Neuve. "Nous espérons avoir un dialogue avec l’opérateur français. Nous leur lançons un appel pour discuter ouvertement et pour parler des contraintes spécifiques à cette ville. Or, jusqu’à présent, nous n’avons pas eu le moindre appel, ce qui m’interpelle !"

La Ville entend en tout cas relancer un Comité d’accompagnement, pour veiller aux obligations à respecter. Pas question de stocker des produits dangereux, par exemple. Il faudra mieux gérer les déchets. Débattre de la question de la pollution qui s'accumule dans les tunnels routiers sous la dalle. La politique tarifaire du nouvel opérateur sera également primordiale.

"Le nouvel opérateur, je l’espère, développera une stratégie efficace. Pour éviter des parkings à moitié vides. Ou des tarifs dissuasifs. Pour proposer des formules tarifaires permettant de fidéliser la clientèle. Des formules favorisant l’accès aux événements culturels, aux hôtels et autres événements. Il faudrait aussi éviter qu’un automobiliste paie deux heures de stationnement parce qu’il a dépassé d’une minute la première heure d’utilisation. Bref, tout cela nécessite une dynamique coopérative. Nous espérons donc un signe de la part d’Effia".

De notre côté, nous avons sollicité un commentaire du groupe français. Mais le directeur général, Fabrice Lepoutre, était "indisponible".

Le groupe Effia emploie 1000 collaborateurs en France et en Belgique. Il gère plus de 250.000 emplacements et génère un chiffre d’affaires de 173 millions d’euros.


 

Jean-Claude Hennuy

Retrouvez l'article original sur RTBF