La Hulpe 1310

L'enseigne Lidl veut encore s'étendre en Brabant wallon, mais Waterloo et La Hulpe s'y opposent

Mardi, la chaîne de magasins Lidl inaugurait son tout nouveau magasin de Nivelles, le plus grand du Brabant wallon.

Mais elle a aussi des projets à Waterloo et à La Hulpe. Et là, ça ne passe pas : les deux communes s'y opposent. Les deux camps s'affrontent à coups d'arguments et d'études diverses. Et cela dure depuis des années.

Il faut savoir que la chaîne bon marché est déjà bien présente en Brabant wallon. Elle a implanté ses magasins à Tubize, Braine-l'Alleud, Braine-le-Château, Hamme-Mille, Jodoigne et Court-Saint-Etienne. Mais elle souhaite également s'installer à La Hulpe et à Waterloo, deux communes plutôt réfractaires au projet.

"L’endroit choisi est problématique, déclare Florence Reuter, bourgmestre de Waterloo : sur la N5, une chaussée de Bruxelles complètement saturée…"

Argument rejeté par Lidl, qui dit avoir revu sa copie pour s'intégrer au tissu urbain. Par ailleurs, l'enseigne prétexte une forte sous-offre alimentaire à Waterloo. Elle se base sur une étude de la Région wallonne.

"Erreur", rétorque Florence Reuter. "Il n’y a pas de sous-offre à Waterloo ! On prend toujours comme argument la zone de chalandise… Mais la zone de chalandise, elle est très large : elle va jusqu’à Genappe, Villers-la-Ville, Ittre…"

A La Hulpe aussi, le collège s'oppose au projet Lidl

"Nous avons refusé le permis ; le ministre wallon a également confirmé le refus, explique le bourgmestre, Christophe Dister. Lidl est allé devant le conseil d’Etat mais, selon moi, il n’y a aucune chance pour qu’ils obtiennent leur permis."

Deux magasins Lidl qui feraient tache dans des communes huppées ?  "Pas du tout", répondent les deux bourgmestres concernés. Les collèges ne peuvent d'ailleurs pas faire n'importe quoi.

"Ces décisions doivent rester objectives. Ce n’est pas la marque ou le logo qui va – au final – influencer la décision de la commune", recadre Thibault Ceder, expert à l'Union des Villes et des Communes de Wallonie. On l’aura compris, le bras de fer est loin d’être terminé.

A ce jour, Lidl ne souhaite pas accorder d'interview. La chaîne de magasins nous a d’ailleurs répondu que par e-mails.

Précisions qu'a contrario, d’autres communes se réjouissent de l'arrivée de magasins hard discount sur leur territoire. C'est le cas par exemple de Court-St-Etienne. Là, c'est un magasin Aldi qui souhaite s'implanter. Un projet qui s'accompagne de logements, le tout sur un ancien chancre industriel. Il permettrait aussi de désengorger le magasin de Louvain-la-Neuve tout proche.

Jean-Claude Hennuy

Retrouvez l'article original sur RTBF