Wavre 1300

Le karting de Wavre restera 100% électrique: "C'est l'avenir du kart indoor", selon Ghislain de Mévius

Un an après son ouverture, le karting de Wavre a atteint sa vitesse de croisière.

Son responsable, Ghislain de Mévius, est satisfait de la fréquentation. "L’affluence est bonne, on a eu de très bons mois de novembre et décembre, avec pas mal d’événements d’entreprises. On espère que ça va continuer".

Le Wavre Indoor Karting (WIK) a accueilli ses premiers clients le 24 avril 2018. Dans un premier temps, c’est au volant de karts électriques qu’ils se sont élancés sur la piste. Ghislain de Mévius espérait pouvoir faire tourner ses karts à moteur thermique quelques mois plus tard, après avoir obtenu le feu vert des autorités communales.

Ce feu vert est arrivé à l’automne, mais les karts à moteur thermique n’ont finalement jamais roulé. "Il était impossible de combiner les deux comme je le pensais au début, essentiellement pour des raisons logistiques, poursuit Ghislain de Mévius. Il a donc fallu choisir et le choix a finalement été assez vite fait. D’une part, nous pensons que l’électrique est l’avenir du kart indoor. D’autre part, on attire grâce à l’électrique pas mal de clients qui ne seraient peut-être pas venus si on avait eu des karts à moteur thermique, aussi bien des privés que des entreprises. Donc l’électrique a paru évident".

Pas d'endurance, mais pas de risque d'intoxication

Les performances des karts électriques sont, paraît-il, aussi bonnes, si pas meilleures. Mais l’électrique présente tout de même un inconvénient pour les amateurs. "La seule chose qu’on ne peut pas faire, ce sont des courses d’endurance. Mais avec l’évolution de la technologie, cela va peut-être changer d’ici quelques années".

Bien sûr, avec l’électrique, pas de rejet de monoxyde de carbone. Il n’y a donc aucun risque de voir se reproduire le grave incident du 11 février 2017. Trois jours avant l’inauguration, une septantaine de personnes avaient été intoxiquées par les émanations de gaz lors d’une course d’endurance avec des karts à moteur thermique.

Matériel à vendre

Depuis, le système de ventilation et d’extraction de l’air vicié a été mis aux normes, quinze gros ventilateurs supplémentaires ont été installés. Mais ces machines s’avèrent donc finalement inutiles, elles seront sans doute prochainement démontées. "J’espère quand même pouvoir revendre une partie de ce matériel, tout comme les karts. Les karts, je ne m’inquiète pas trop, j’en ai déjà vendu quelques-uns. Mais pour les ventilateurs, on va sans doute perdre pas mal d’argent".

Aujourd’hui, le karting de Wavre emploie une dizaine de personnes à temps plein et ne manque pas de projets. Ghislain de Mévius réfléchit déjà à opérer quelques adaptations du circuit et il introduira prochainement une demande de permis pour construire un parking plus grand. "Nous pourrons ainsi accueillir plus de monde sur la piste et exploiter enfin notre espace restaurant et terrasse".

Hugues Van Peel

Retrouvez l'article original sur RTBF