Wavre 1300

Abandonnée, sans nourriture, baignant dans ses excréments... le propriétaire de Fiona écope d'une sanction salée

En juin dernier, Fiona avait été retrouvée dans un appartement abandonné de Wavre, dans un état d’extrême maigreur.

La chienne avait été laissée attachée par une laisse à l'escalier de l'habitation et ne pesait plus que 7 kilos (au lieu de 25). Elle ne parvenait plus à se relever et baignait dans ses excréments. Elle n'avait plus été nourrie depuis de nombreux jours.

Une triste histoire qui avait ému l’opinion publique et suscité beaucoup de réactions sur les réseaux sociaux. C'est l'asbl Sans Collier qui avait pris en charge l'animal et qui l'avait remis sur pied, après plusieurs semaines de soins.

Si le propriétaire n'a pas été poursuivi par le parquet, la Région wallonne a décidé ne pas laisser cet acte de cruauté impuni. Le propriétaire écope ainsi de 4000 euros d'amende administrative et de 10 ans d'interdiction de détention d’un animal. Une sanction sévère.

Du côté de l'asbl Sans Collier, on estime pourtant que la Région aurait pu (dû) aller plus loin : le code wallon permet en effet une interdiction de détention à vie et des amendes allant jusque 100.000 euros.

Scandaleux

"Face – déjà – à la décision incompréhensible du parquet de ne pas poursuivre l’auteur des faits de maltraitance, on s’attendait au moins à ce que la Région wallonne utilise tous les moyens à sa disposition pour sanctionner. Or, ici, force est de constater qu’une amende de 4000 euros (alors qu’en théorie, cela peut aller jusqu’à 100.000 euros) suivie d’une interdiction de détention de 10 ans… pour nous, c’est proprement scandaleux, déclare Sébastien De Jonghe, le responsable du refuge Sans Collier à Perwez, qui avait recueilli Fiona cet été. Cela veut dire que dans 11 ans, cette personne pourra récupérer un animal. On estime que les faits commis sont extrêmement graves. Cette décision est incompréhensible !"

La ministre wallonne du Bien-Etre animal, Céline Tellier, pointe quant à elle le fait que cette amende servira d’exemple et de piqûre de rappel : la maltraitance animale n'a pas sa place en Wallonie.

"On peut évidemment toujours souhaiter aller plus loin dans les sanctions. Il ne m’appartient pas de me positionner là-dessus. Néanmoins, on peut quand même se féliciter du fait qu’on envoie un message très clair à la personne en question ; et, de manière plus générale, un message exemplaire à toute personne qui pourrait aussi commettre ce type de faits (…) 4000 euros, ce n’est quand même pas rien non plus, lorsqu’on a un budget à gérer… L’essence du message, ici, est que la Wallonie sanctionne la maltraitance animale."

10 ans d’interdiction, c’est en soi une sanction assez rarement prononcée. Depuis la mise en place du code wallon sur le Bien-Etre animal, seules 13 interdictions de détention (allant de 6 à 24 mois) et 9 retraits de permis (allant jusqu’à 10 ans) ont été décidés suite à des faits de maltraitance.

RTBF

Retrouvez l'article original sur RTBF