Woluwe-Saint-Lambert 1200

Vivres, groupes électrogènes et bras : les communes bruxelloises solidaires avec les sinistrés

Les communes bruxelloises sont solidaires avec les sinistrés wallons.

Après les inondations qui ont causé d’immenses dégâts dans plusieurs régions du pays, une extraordinaire solidarité s’est organisée, avec des citoyens de tout le pays venus prêter main forte aux sinistrés.

À Bruxelles, outre des dizaines d’initiatives privées ou associatives, les communes bruxelloises organisent également des actions d’entre-aide. Il semblerait également que la Région communiquera prochainement sur la réponse régionale utile à ce stade, nous indique-t-on également.

Anderlecht

La commune d’Anderlecht a organisé une très importante collecte. “On a même du l’interrompre, ce dimanche à 14h, tellement les dons étaient nombreux : 600 donateurs sur trois jours !“, se réjouit le bourgmestre, Fabrice Cumps (PS).

Désormais, la commune attend les indications pour savoir où orienter l’aide au mieux, nous précise également le bourgmestre.

Auderghem

À Auderghem, c’est l’association de solidarité Auderghem en couleur qui coordonne la réponse communale. “Nous appuyons logistiquement l’association“, nous indique Didier Gosuin (DéFI), le bourgmestre, qui précise également qu”un local est mis à disposition, et les services de voirie aident pour les containers et le transport”

Berchem-Sainte-Agathe

“Berchem-Sainte-Agathe se mobilise pour venir en aide aux habitants touchés par les intempéries exceptionnelles qui ont frappé notre pays. En complément des initiatives prises par des citoyens ou associations, nous avons ouvert un lieu de dépôt pour les habitants qui le souhaitent. Cela a commencé hier après-midi, et nous aurons une permanence de lundi à vendredi, sauf mercredi, de 14h à 16h dans la salle des fêtes communes“, nous indique Christian Lamouline (cdH), le bourgmestre.

Seuls des produits en bon état seront acceptés, comme des couvertures, coussins, draps, essuis, produits d’hygiène, matériel de nettoyage, vaisselle, nourriture pour animaux, bottes, chargeurs et bouteilles d’eau.

De même, “nous évaluerons le dispositif en fonction de la situation. En effet, la Région nous a fait déjà savoir que la collecte de vêtements n’est plus utile, et qu’il faut plutôt encourager les habitants à effectuer des dons à la Croix-Rouge“, ajoute Christian Lamouline.

► Article | Inondations : “Stop aux dons de vêtements”, appelle la Croix-Rouge

Etterbeek

La commune d’Etterbeek se mobilise également pour les populations sinistrées.

Outre des collectes, “la commune s’apprête à déployer des moyens humains et matériels afin de soutenir les communes qui nécessitent un renfort afin de venir en aide aux populations, le plus rapidement possible. Outre la mobilisation d’une quinzaine d’agents communaux, le charroi communal (bus, camions, cureuse, pompes vide-caves, etc), sera également libéré afin d’être mis à disposition des zones sinistrées“, indique la commune sur Facebook.

Evere

À Evere, ce sont des policiers de la zone Nord qui ont été envoyés sur le terrain, à Dolhain et Eupen, signale Ridouane Chahid (PS), le bourgmestre f.f., conjointement avec son collègue de Saint-Josse.

De même, “nous déciderons début de la semaine prochaine le nombre de personnes que nous allons envoyer, avec le charroi éventuel qui sera nécessaire“, nous indique Ridouane Chahid.

Forest

La commune de Forest a organisé une récolte de dons (vêtements, couvertures et chaussures, notamment) à destination des communes sinistrées.

Néanmoins, “nous attendons également des informations de la part de le Haut Fonctionnaire à Bruxelles, l’équivalent du gouverneur de province, qui coordonne les aides bruxelloises afin de voir ce que Forest peut fournir d’autre“, nous indique ce dimanche Alain Mugabo (Ecolo), le bourgmestre f.f.

Ganshoren

Ganshoren organise également l’aide, et recherchera des volontaires au sein de son adminisration communale. “On a la volonté de travailler avec les associations, qui ont beaucoup de bonne volonté, mais parfois peu de moyens pour déplacer les dons. Il y a beaucoup de bonne volonté à Ganshoren !“, nous explique le bourgmestre, Pierre Kompany (cdH).

Ixelles

“À Ixelles, nous sommes mobilisés depuis la première heure !“, nous indique Christos Doulkeridis (Ecolo), le bourgmestre, “Nous avons nous-mêmes organisé une collecte, et envoyé deux camions sur place”

De même, un stock est constitué à Ixelles, et en cours de tri, “pour l’envoyer à chaque commune intéressée“, précise le bourgmestre, “nous avons aussi envoyé des policiers, et fait un appel à volontaires dans l’administration. Nous sommes prêts aussi à envoyer des véhicules“.

Jette

L’aide jettoise est essentiellement concentrée sur la ville de Verviers. “Vendredi, je me suis dit que Jette ne pouvait pas rester sans rien faire, j’ai donc voulu contacter une commune afin d’organiser une aide commune-à-commune, en dehors des actions coordonnées plus largement, et ainsi être le plus efficient possible. J’ai donc appelé mon président de parti [Maxime Prévot, bourgmestre de Namur, NDLR] qui m’a renseigné une première commune à qui j’ai téléphoné, mais qui n’avait pas de besoin particulier. J’ai ensuite eu une échevine de Verviers, qui m’a mis en contact avec la bourgmestre“, explique Hervé Doyen (cdH), bourgmestre de Jette.

“On s’est donc mis d’accord avec quelques fonctionnaires pour organiser quelque chose ce week-end. On a lancé un appel aux dons, qui a été entendu puisque ce week-end on a été submergé de dons en nature. Hier on prenait tout, mais aujourd’hui on a refusé les vêtements, suite à la demande de la Croix-Rouge. On a accepté uniquement les denrées non-périssables et le matériel de nettoyage et d’hygiène. On a fait cela en collaboration avec les bénévoles de la Croix-Rouge et deux gardiens de la paix. On n’a pas arrêté une seconde !“, ajoute le bourgmestre, qui souligne que les dons provenaient de toutes les classes de la population, tant l’élan de générosité concernait tout le monde.

Trois camionnettes sont déjà parties pour Verviers, et seront suivies de trois ou quatre autres dans les prochaines heures.

“Suite à mon contact avec la bourgmestre de Verviers, je lui ai aussi indiqué que si elle a un besoin spécifique qui pourrait être rempli par une commune comme la nôtre, comme des hommes, des ressources, etc, elle pouvait me le faire savoir. Ce n’est pas encore le cas, mais il n’est pas impossible que l’on fasse donc quelque chose“, ajoute Hervé Doyen.

Koekelberg

La commune de Koekelberg a déployé une série d’agents communaux à Dolhain-Limbourg, près de Verviers. Ce dimanche, deux groupes électrogènes ont été livrés dans la commune, ainsi que des vivres.

“Il s’agissait d’eau, de conserves, et de produits hygiéniques y compris pour enfants et pour dames.”, nous indique Ahmed Laaouej (PS), le bourgmestre, “un deuxième camion repart aujourd’hui avec des denrées, grâce à la générosité des Koekelbergeois, très nombreux à avoir fait des dons hier“.

De même, un autre camion de Koekelberg se rendra demain à Dolhain avec deux citernes et du carburant pour poursuivre l’alimentation des groupes électrogènes.

“On a fait du bilatéral, commune à commune, tout en s’inscrivant dans la coordination régionale avec Bruxelles Prévention et Sécurité, et le fédéral. J’ai contacté différents bourgmestres et échevins de la zone de la Vesdre, qui avaient fait des appels à l’aide publique. On a donc d’abord ciblé la commune de Trooz, mais qui est pour le moment très inaccessible, et qui avait indiqué qu’ils avaient assez de denrées et de vêtements, et qu’ils ne savaient plus les stocker, donc on a réorienté les choses vers Dolhain-Limbourg“, précise également le bourgmestre

#BruxellesSolidaire Merci aux agents communaux de Koekelberg. Livraison ce matin de 2 groupes électrogènes et de vivres à la commune de Dolhain-Limbourg. pic.twitter.com/yFxo9FXMVM

— Ahmed Laaouej (@AhmedLaaouej) July 18, 2021

Molenbeek-Saint-Jean

En plus de collectes, Molenbeek-Saint-Jean a indiqué participer à l’élan de solidarité en prêtant main forte à Esneux, en province de Liège. “La commune de Christie Morreale a accueilli favorablement notre proposition d’aide. Des ouvriers communaux et des balayeurs de rue se rendront sur place avec différentes machines ces lundi et mardi“, indique la commune sur sa page Facebook.

La commune mobilisera aussi un bus scolaire pour conduire les volontaires qui accompagneront l’équipe communale, au départ de la place communale à 7h30.

Saint-Gilles

La commune de Saint-Gilles envisage, de son côté, d‘envoyer des bras dans les communes sinistrées. “En collaboration avec la Région et les autres communes bruxelloises, nous identifions les moyens qui pourront être mis à disposition des communes sinistrées“, indique la commune sur Facebook.

“Nous sommes en contact avec le centre de crise pour dépêcher une équipe d’ouvriers pour prêter main-forte sur le terrain“, précise également la commune.

Saint-Josse-ten-Noode

À Saint-Josse-ten-Noode, on nous informe que des policiers de la zone Nord ont été déployés à Eupen et à Dolhain, “pour venir en aide à la population et aux policiers dans les zones sinistrées“, précise le bourgmestre, Emir Kir.

Nos policiers sont sur le terrain pour venir en aide à la population et aux policiers dans les zones sinistrées à Eupen et Dolhain. #solidarité #polbruno #inondations #unitedwestand pic.twitter.com/6rcrWcI8zy

— Emir KIR (@emir_kir) July 18, 2021

Schaerbeek

Samedi, des agents communaux de Schaerbeek ont livré du matériel aux habitants. “Le tout a été livré à Pepinster, mais l’histoire illustre bien ce que les médias relaient : l’arrivée de dons sans réelle gestion est compliquée. Au départ, les dons ont été fait via un appel des Belgian Fans, avec un point de récolte à l’école 16. Les dons sont arrivés là en très grande quantité. Vendredi soir, j’ai donc décidé de réquisitionner une camionnette avec deux personnes pour se rendre à Liège, où on leur a dit qu’ils étaient débordés, et d’aller voir à Theux. Idem là-bas, ils avaient déjà beaucoup trop“, explique la bourgmestre f.f., Cécile Jodogne (DéFI).

“Nous avons aussi contacté Houffalize, avec qui nous sommes jumelés, mais ce n’était pas la commune la plus touchée, et on nous a confirmé que tout était sous contrôle. Désormais, on attend donc la coordination via le Haut Fonctionnaire par intérim, avec les centres de crise. On attend qu’on nous dise ce que les communes ont le plus besoin, et c’est ça qu’on organisera, avec de l’envoi de personnel et de matériel pour aider au déblayage”, précise Cécile Jodogne.

Une discussion à ce propos aura notamment lieu à l’Hôtel de Ville de Schaerbeek, lundi matin.

Uccle

La commune d’Uccle participe également à la solidarité bruxelloise envers les communes sinistrées. Ainsi, “Uccle prêtera main forte aux communes touchées en comblant le manque de charroi et en mettant à disposition différents véhicules communaux afin d’aider les personnes sinistrées et les secours sur le terrain“, indique la commune sur Facebook.

Pour l’heure, toute collecte de dons de vêtements et mobilier est interrompue, sur les conseils du Centre de crise qui a indiqué que les dons sont suffisants.

Ville de Bruxelles

Outre diverses collectes, à la Ville de Bruxelles, la solidarité est notamment dirigée vers la Ville de Liège. Ainsi, “des agents volontaires du service de la propreté publique, après leur semaine de travail, ont accepté ce week-end de prêter main-forte aux personnes victimes des inondations. Camions, conteneurs, chauffeurs : de l’enthousiasme, de la générosité et du coeur pour déblayer et nettoyer“, souligne Zoubida Jellab (Ecolo), l’échevine en charge de la Propreté publique.

Ces agents ont procédé notamment au nettoyage des quartiers inondés de Liège.

Watermael-Boitsfort

Après avoir mené une collecte de vêtements, d’objets utiles et de nourriture non-périssable avec l’appui de la Croix-Rouge, Watermael-Boitsfort s’occupe désormais du transfert de ces dons vers les régions sinistrées.

Woluwe-Saint-Pierre

L’aide offerte par Woluwe-Saint-Pierre se concentre essentiellement sur la commune de Trooz, où elle oeuvre en première ligne. Ainsi, la commune a mobilisé son personnel et des ressources matérielles communales. Quatre employés volontaires se sont rendus à Trooz, ce samedi. “Il n’y a plus rien ou presque. Les rues sont des décharges à ciel ouvert. La détresse est aussi inimaginable que l’incroyable élan de solidarité entre les personnes“, a notamment commenté Loïc Prégardien, le planificateur d’urgence de la commune.

Ce dimanche, neuf personnes de Woluwe-Saint-Pierre se sont rendues à nouveau à Trooz, avec du matériel est des dons : “pelles, brosses, seaux, raclettes, uniformes pour les ouvriers sur place“, indique Benoît Cerexhe (cdH), le bourgmestre.

Woluwe-Saint-Lambert

“Woluwe-Saint-Lambert participe évidemment à la coordination régionale, nous devons communiquer pour demain le personnel que l’on pourra déployer, et le matériel : dans l’administration communale, on aura une bonne dizaine ou une quinzaine de volontaires“, nous explique Olivier Maingain (DéFI), le bourgmestre, “nous avons aussi des groupes électrogènes, du charroi, des camions-benne et des engins de chantier, s’il faut. Mais c’est la Région qui devra nous dire où nous pourrons aller en soutien“.

De même, la commune mobilise son personnel administratif du service juridique et assurances, “afin d’aider les sinistrés à faire leurs déclarations de préjudice“, précise le bourgmestre.

Une coordination a aussi lieu avec la Croix-Rouge pour déterminer les dons spécifiques à faire.

La commune de Woluwe-Saint-Lambert apportera également son concours à la coordination bruxelloise des agences locales de l’emploi qui fait appel à des volontaires pour se rendre dans les communes sinistrées afin de mener une opération de soutien en ce jour de fête nationale.Pour permettre le transport de ces personnes en différents lieux, deux cars de la commune seront mis à disposition ce mercredi 21 juillet, précise la commune. Avec le concours du CPAS de Woluwe-Saint-Lambert, des repas chauds seront également livrés quotidiennement aux personnes sinistrées et d’autres mesures d’accompagnement individuelles seront proposées.

Arnaud Bruckner

Retrouvez l'article original sur BX1