Forest 1190

Prisons : la CGSP dépose un préavis de grève en raison du manque de mesures de sécurité

“Nous sommes contraints de déposer un préavis de grève pour toutes les prisons belges“, a fait savoir vendredi la CGSP dans un communiqué dans lequel le syndicat socialiste dénonce la reprise des visites le 25 mai alors que, selon le syndicat, la sécurité n’est pas encore assurée pour le personnel, les détenus et les visiteurs.

“Nous sommes contraints de déposer un préavis de grève pour toutes les prisons belges“, a fait savoir vendredi la CGSP dans un communiqué dans lequel le syndicat socialiste dénonce la reprise des visites le 25 mai alors que, selon le syndicat, la sécurité n’est pas encore assurée pour le personnel, les détenus et les visiteurs.

Le syndicat socialiste regrette que ses recommandations n’aient pas été suivies lors d’une concertation le 19 mai dernier. “Nos recommandations, qui sont celles de Sciensano (l’institut de santé publique, NDLR), ont toutes été balayées d’un revers de la main“, souligne Grégory Wallez, secrétaire fédéral CGSP. “Nous sommes tous totalement pour la reprise des visites, mais avant cela, nous souhaitons nous approcher du risque zéro et respecter les recommandations. Nous savons que ce sera contraignant, mais nous voulons prendre toutes les précautions, quitte à les atténuer par la suite.”

Il y a toute une série de mesures inadéquates qui, selon la CGSP, mettent en danger la santé et la sécurité du personnel, du détenu et des visiteurs. Ces derniers doivent, par exemple, seulement déclarer verbalement qu’ils n’ont pas été malades au cours des deux dernières semaines et il n’y a pas de contrôle de la température corporelle avant la visite, pointe le syndicat. Les visiteurs sont, en outre, tenus de se munir d’un masque buccal personnel, tandis que pour des raisons d’hygiène, le personnel est tenu de travailler avec un masque produit par le système pénitentiaire lui-même, dont le tissu est certifié. Contrairement à ce qui se fait dans les maisons de repos, la CGSP ne comprend pas pourquoi le visiteur ne doit pas être systématiquement le même lors de chacune des visites.

La CGSP regrette que le ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V), ait imposé seul le calendrier et souhaite pouvoir se faire entendre au sein d’un nouveau comité de concertation sous peine de mener des actions syndicales dans les prochains jours. “Nos recommandations ne sont pas exceptionnelles et sont réalisables très vite“, insiste Grégory Wallez.

Belga 

Retrouvez l'article original sur BX1