Forest 1190

L'art contemporain fait sa rentrée à Bruxelles

De l’incontournable Brussels Gallery Weekend à l’exposition de Chiharu Shiota aux Musées Royaux des Beaux-Arts, en passant par l’Accessible Art fair, les foires et expositions ne manquent pas de mettre à l’honneur les artistes de tous horizons.

Bruxelles est un véritable hub de l’art contemporain et un terrain fertile à la création. Les artistes internationaux sont séduits par ses multiples et uniques espaces dédiés à l’art.

Les collectionneurs du monde entier se rendent régulièrement dans la capitale pour y trouver l’œuvre qui fera la différence.

De nombreux acteurs contribuent au rayonnement de la scène artistique de plus en plus interdisciplinaire: le WIELS, BOZAR, le MIMA, la Centrale For Contemporary Art, La Loge, la Fondation Boghossian - Villa Empain, les Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique ainsi que les innombrables centres d’art, galeries et collectifs d’artistes... Bruxelles partage sa passion de l'art ici et ailleurs. Voici un aperçu des expositions et événements prévus ces prochaines semaines.

Stephan Balleux – La poussières des météores

L’artiste bruxellois Stephan Balleux exposera 4 œuvres monumentales et une soixantaine d’autres œuvres à LaVallée. En utilisant des médiums de natures différentes, l’artiste compose un parcours avec des travaux inédits, récents et pour la plupart réalisés in situ dans le cadre d’une résidence.

En convoquant une multitude de personnalités publiques tels que politiciens, philosophes et activistes, Stephan Balleux propose une méditation sur une possible valeur de l’existence.

Rendez-vous à LaVallée du 30 août au 22 septembre.

Claude Rutault - Monochrome 5 sur une grille de marelle

En 1973, Claude Rutault prend la décision radicale de peindre ses tableaux de la même couleur que le mur auquel ils sont accrochés. Le tableau est devenu inséparable de son mur porteur, et a donc cessé d'être un objet sacré, puisqu'il acquiert d'être adapté aux lieux et aux circonstances de son exposition.

Dans son travail apparemment simple mais approfondi, il a provoqué un changement de paradigme quant à la méthodologie du processus de création et des relations que le travail implique dans son interaction avec la scène artistique. Ce faisant, il propose une nouvelle politique de la peinture.

Rendez-vous à la Fondation CAB du 3 septembre au 14 décembre.

Emmanuel van der Auwera - The Sky is on fire

Au travers de ses séries de films, de vidéo-sculptures, de projets conceptuels et d'installations, l’artiste bruxellois Emmanuel Van der Auwera explore des filtres conceptuels et formels en jouant avec les procédés de représentation et de transmission d’images collectées et issues des médias de masse contemporains.

Ces œuvres parviennent alors à susciter chez le spectateur une remise en question de la culture visuelle qui nous entoure.

Rendez-vous au Museum du Botanique du 5 septembre au 3 novembre.

Carey Young - Palais de Justice

Palais de Justice (2017) est une installation vidéo de l’artiste anglo-américaine Carey Young filmée sans autorisation au Palais de Justice de Bruxelles.

Opposée à la culture patriarcale familière de la loi, la caméra de Carey Yong représente des femmes juges et avocates à la cour, vue à travers les fenêtres circulaires des portes des salles d’audience

Rendez-vous à La Loge du 5 septembre au 19 octobre.

Gabriel Kuri - sorted, resorted

Gabriel Kuri crée des sculptures qui incarnent la question de valeur, figeant des flux d'informations généralement intangibles sous des formes séduisantes.

Sa pratique est strictement matérielle et son exposition au WIELS adopte le matériau comme principe d’organisation, classant ses œuvres en quatre catégories : papier, plastique, métal et matériaux de construction. Il s’agit d’une approche étonnamment simpliste pour des œuvres complexes, conceptuelles, et rarement composées d’un seul élément.

Rendez-vous au WIELS du 6 septembre au 5 janvier 2020.

Yves Zurstrassen - FREE

L’art d’Yves Zurstrassen est en constante évolution, mais un élément reste immuable : son désir d’une expression libre et intuitive. L’exposition qui lui est consacrée quittera le Museo de Santa Cruz, à Tolède, pour venir s’installer au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, qui est aussi le point d’attache de l’artiste.

Elle se présente sous la forme d’un parcours cyclique à la chronologie inversée, puisque les visiteurs feront un retour en arrière de 2019 à 2009 à travers le travail d’Yves Zurstrassen.

Rendez-vous à BOZAR du 26 septembre au 12 janvier 2020.

 

JP