Forest 1190

Allier art et solidarité avec le projet Lalela

Le projet veut rompre la solitude des personnes isolées en offrant gratuitement des lectures et des histoires par téléphone.

Les temps sont durs pour les personnes isolées : le confinement a accentué la solitude de nombreux individus. Compte tenu de cette situation, beaucoup d'initiatives émergent afin de rompre l'isolement. C'est le cas de Lalela, le projet de la Maison du conte et de la littérature en Brabant wallon. Lalela, dont le nom signifie "écouter" en zoulou, a pour objectif de redonner du sens et de la compagnie entre celui qui dit et celui qui écoute. Par le moyen de l'art et des mots, l'initiative crée du lien entre volontaires et personnes isolées, en offrant gratuitement des lectures et des histoires par téléphone à ceux qui veulent les écouter.

Le projet fonctionne sur le principe de volontaires - bénéficiaires. En général, des comédiens se rendent disponibles afin de partager un texte ou un moment d'émotion sonore qui peut être un poème, du slam, une chanson ou un conte. Pour les bénéficiaires, le site web propose alors de s'inscrire afin de recevoir "un Lalela" ou d'en faire bénéficier un proche. Il s'agit alors de renseigner le texte que l'on souhaite écouter, suivi de l'horaire choisi. Après avoir laissé les coordonnées de la personne qui recevra le Lalela, une confirmation est envoyée par e-mail.

Tout le monde peut en bénéficier. Cependant, les porteurs du projet ont à cœur de privilégier les personnes isolées socialement et fragilisées pour ces dix minutes d'évasion sonore. Des partenariats avec des maisons de repos et des services d'aides aux personne plus fragiles sont actuellement développés.

Cette initiative s'inscrit également dans une volonté de désintoxication numérique, et d'une reconnexion à soi-même. Derrière nos écrans, tous les récits ont les mêmes reliefs. Lorsqu'une histoire est racontée oralement, on prend pleinement conscience de la diversité des arts du récit. C'est pourquoi, comme expliqué ci-dessus, différentes formes d'oralités sont mises en avant : poésie, chant ou encore slam, très souvent issus d'auteurs belges. C'est également un moyen de renouer avec les mots et les émotions dans leur plus grande simplicité.

Lou Janssens (RTBF Culture)