Uccle 1180

"Juliette" : les soins naturels de Julie illustrent la slow cosmétique

A 31 ans, Julie Merhi se lance dans la slow cosmétique. Elle crée « Juliette », des soins cosmétiques naturels confectionnés artisanalement chez elle.

Passionnée de cosmétique depuis toujours, Julie Merhi fait face à des problèmes de peaux durant sa trentaine. " Je suis allée voir une dermatologue, j’ai tout fait. Je me suis dit que je n’arrivais pas à trouver un produit naturel qui me correspond ", se rappelle Julie Merhi.

A 31 ans, elle a le déclic : pourquoi pas les faire d'elle-même? Cette autodidacte se plonge dans les syllabus d’aromathérapie de Michel Faucon.

" J’ai énormément lu. C’est comme ça que je me suis formée pour apprendre les vertus de chaque huile et leur utilisation ", dit Julie Merhi qui se passionne pour le sujet.

100% naturel et faits à la maison

Pour Julie Merhi, le 100% naturel est une évidence. Tous ses ingrédients sont issus de l’agriculture biologique. " J’ai aussi beaucoup lu sur la cosmétique bio et naturelle ", explique-t-elle. " Dans les produits des grandes marques, beaucoup de choses ne servent à rien et peuvent perturber l’organisme. Je voulais faire quelque chose de simple et sans conservateur. Avant mes recherches, je n’avais pas conscience qu’on mettait plein de crasses sur notre peau. J’ai eu ce besoin de me sentir belle au naturel ", ajoute-t-elle. Tout s’enchaîne alors plus vite que ce qu’elle aurait imaginé. " Quand j’ai commencé à faire mes produits pour moi, chez moi à Anlier, j’en ai parlé sur Facebook. J’ai eu énormément de réactions ", explique Julie Merhi. Une vingtaine d’amies testent alors ses produits. " Je leur ai demandé d’être le plus objectif possible. 99% des retours étaient positifs. C’est là que je me suis dit que je tenais un truc ! ", s’enthousiaste cette salariée en communication au Luxembourg.

La crise du coronavirus a été une opportunité

Pour cette artisane, la crise du covid19 a été un tournant décisif. " Pendant le confinement, j’ai eu plus le temps de réfléchir à mes projets. Je n’avais rien à perdre de me lancer. Le 7 avril 2020, je me suis donné le feu vert ", se souvient précisément Julie Merhi.

S’en suit alors les contacts avec un laboratoire et un toxicologue pour valider ses recettes et être aux normes pour la vente de cosmétiques. " Ça a pris du temps, mais je commence petit avec 4 produits que je connais par cœur ", explique Julie Merhi. Ses matières premières, huile essentielles et végétales, sont fournies pour un fournisseur belge.

Le lancement officiel des cosmétiques naturels "Juliette", du surnom qu'on lui donnait quand elle était petite, s’est fait en juin dernier.

Double métier, mais vraie passion

Cette jeune indépendante jongle aujourd’hui avec deux métiers. " Je jongle avec les deux jobs, c’est la folie, mais je ne vois pas Juliette comme du travail, c’est vraiment une passion. J’ai une âme d’indépendante, j’avais besoin de ma liberté et de m’échapper dans ma créativité sans limite ", dit Julie Merhi. Et pas question pour autant de tout quitter. " C’est très excitant comme aventure, tout en ayant ma sécurité avec mon travail de bureau qui me plaît quand même toujours ", ajoute-elle.

Ses produits bien-sûre, mais aussi son site, ses packagings, son logo et ses photos : tout est fait par elle-même. " J’ai appris un nouveau métier et je découvre chaque jour un peu plus de choses ", dit Julie Merhi.

Ses cosmétiques naturels sont en vente sur son site.

Site : https://juliettesoinsnaturels.be

 

Cynthia Neuprez