Auderghem 1160

Sécurité: Bruxelles inspire plus confiance que ce que l'on pourrait croire

Bruxelles a déjà récemment été comparée à un trou à rats, un nid à terroristes, une "no-go-zone".

Depuis les attentats de mars 2016, l'image de Bruxelles a beaucoup souffert à l'international. Mais qu'en pensent ceux qui la visitent, qui y vivent ou y travaillent ? Quel est leur perception du niveau de sécurité ? Le tout nouvel observatoire bruxellois de la prévention et de la sécurité a mené l'enquête et publie les résultats. 

Les plus négatifs ? Les navetteurs flamands

1800 habitants interrogés, 400 navetteurs, 100 touristes. Et premier constat : ce sont les touristes qui sont les plus enthousiastes. 3 visiteurs sur 4 qualifient de bon ou très bon le niveau de sécurité à Bruxelles. Un avis que partage un habitant de la capitale sur deux. Les navetteurs sont les moins convaincus, avec 45% d'appréciation positive.
On notera d'ailleurs que ce sont les navetteurs flamands qui ressentent le plus un sentiment d'insécurité

Que craignent en majorité les répondants ?

Les vols et les agressions. C'est ce qui est le plus cité par les trois groupes cibles. L'avis est par contre nettement plus divisé sur la question du risque d'attentat. Seul 8% des résidents en ont peur. Ils sont par contre 23% des navetteurs et 35% des touristes à redouter une attaque terroriste. 
Un touriste sur trois sur ses gardes. Cela laisse à penser que les images du 22 mars 2016 restent bien ancrées dans la mémoire des touristes.

"C'est la première fois qu'une telle enquête de sécurité est menée à Bruxelles", explique Jamil Araoud, le directeur de l'administration Bruxelles Prévention et Sécurité, invité dans la matinale radio de VivaBruxelles. "Et selon les résultats, le sentiment de sécurité ressenti a Bruxelles est assez positif, même très positif, puisque 77% des touristes par exemple disent ressentir un sentiment favorable de sécurité. Lorsqu'on compile cela avec les chiffres qui présentent une baisse de 20% de la criminalité en 10 ans, cela permet d'envisager de manière plus positive les futures politiques en matière de sécurité. Pour l'instant, on travaille par exemple sur un renforcement de l'éclairage publique ou sur les transport en commun en concertation avec les autorités, histoire d'améliorer le ressenti parmi les utilisateurs". 

Bruxelles va d'ailleurs partager ses bonnes pratiques jusque mercredi à l'occasion d'un colloque international qui rassemble plus de 300 spécialistes mondiaux de la sécurité aux Musées Royaux des Beaux-Arts. Vous pouvez retrouver les résultats complets de cette étude sur le sentiment de sécurité ici

RTBF

Retrouvez l'article original sur RTBF