Auderghem 1160

Des policiers bruxellois formés à l'Islam

L’Ecole Régionale et Intercommunale de Police (ERIP) propose dès le mois de février une formation intitulée " gestion des conflits ou comment éviter des difficultés dans les interventions avec les musulmans " : un programme de 8 heures de cours, qui...

L’Ecole Régionale et Intercommunale de Police (ERIP) propose dès le mois de février une formation intitulée " gestion des conflits ou comment éviter des difficultés dans les interventions avec les musulmans " : un programme de 8 heures de cours, qui sera donné dans le but de faire tomber les amalgames et les malentendus en intervention.

Il s’agit par exemple d’apprendre aux policiers à faire la part des choses entre culture et religion. Cette formation comprend plusieurs volets, comme l’histoire de l’immigration depuis 1960, et un aperçu des différentes communautés musulmanes, mais aussi un cours sur les connaissances de base de l’Islam.

Intervention Halal?

Ce dernier volet fait débat. Certains policiers y voient une occasion de stigmatiser la population musulmane. "On va organiser des interventions Halal?" ironise Hamid Benichou.

Ce policier de 64 ans (à St-Josse) est de confession musulmane et très attaché au dialogue inter-communautaire: il en a fait un combat quotidien. "Avant d'intervenir, on va devoir se dire: 'Celui là il a une tête basanée, c'est sûrement un musulman'! Cette idée va à l'encontre de ce que l'on veut: les musulmans sont considérés comme des citoyens à part. Comme des rats de laboratoire."

Formation "à l'essai"

A l’ERIP, on ne nie pas les risques que comporte cette formation. " Oui, on y a réfléchi, confie la directrice de l’école, Nicole Van Noten. On a d’ailleurs hésité à la proposer, précisément parce qu’on craint qu’elle produise l’effet inverse du but recherché. Mais vu le contexte, et vu les échos que nous en avons eus de Flandre, nous avons décidé de la proposer à titre d’essai et sur base volontaire aux policiers des six zones bruxelloises ".

Cette session de formations précède en réalité un second volet consacré, lui, au djihadisme. Il servira à aider les policiers à travailler avec les bons partenaires.

Barbara Boulet

Retrouvez l'article original sur RTBF