Evere 1140

La ferme pédagogique Nos Pilifs ou comment avoir un contact direct avec la nature pour les enfants

Du côté de Neder-Over-Heembeek, la ferme Nos Pilfis propose tout un tas d'activités, dont cette ferme d'animation pour les enfants.

Nos Pilifs, c’est un endroit de cinq hectares dans le nord de Bruxelles. Véritable poumon vert dans la capitale, ici la nature est respectée et la biodiversité est à la fête.

Nos Pilifs, c'est une ETA, une entreprise de travail adapté qui fait travailler quelque 145 personnes porteurs d'un handicap, accompagné d'une quarantaine de salariés qui entourent ces travailleurs hors du commun. Car c’est la mission première de la ferme dans n'importe laquelle de ses activités.

Il y a plein d'activités à faire chez Nos Pilifs. Si vous pouvez aller manger, boire et faire vos courses, il y a aussi la possibilité d'aller voir la ferme d'animation.

"L'idée, c'est de pouvoir offrir à plus ou moins 4000 enfants bruxellois par an, une rencontre et un contact direct avec la nature, que ce soit les animaux de la ferme comme les vaches juste ici ou les potagers. Qu’ils puissent venir se rendre compte eux même du cycle des saisons et qu'ils apprennent via l'éducation à l'environnement à poser des gestes citoyens écoresponsables dans leur quotidien. Et par le biais des enfants, on touche aussi les familles" commence par nous expliquer Julie Legrand.

"C'est intéressant et enrichissant pour les enfants. Je crois que c’est ça aussi qui fait la plus-value de cette ferme d'animation précisément. C’est cette rencontre avec la différence et cet échange dans la différence, dans le respect de cette différence et la tolérance. Et souvent, les enfants ne le remarquent même pas, ce qui est enrichissant pour les enfants et les animateurs", rajoute la responsable de cette ferme pédagogique.

Sensibiliser à la protection de la nature, à la faune, à la flore et à accueillir la différence.

S’il y a tout un tas d’activités à faire, ce qui est sûr, c'est qu'on va rencontrer les animaux de la ferme.

"On peut les approcher, les caresser, mais aussi apprendre à respecter leurs limites. Ce qui est sympa, c’est aussi de pouvoir dire que les animaux ne sont pas des jouets. Donc il arrive que des fois, on doit respecter le fait que l'animal ne vient pas, même si on lui tend du foin par exemple. Et en mettant les mains dans la terre, les enfants vont pouvoir se rendre compte de ce qui pousse à chaque saison à la ferme. On va cuisiner avec eux en hiver comme en été, mais pas les mêmes choses", rajoute Julie.

Avec cette activité, le principe est donc simple : permettre aux enfants d’avoir un premier contact avec les animaux, le potager et les insectes. Mais ce n’est pas tout. Car Nos Pilifs fait travailler des personnes porteuses d’un handicap. C’est donc une double sensibilisation qui est proposée à ces jeunes visiteurs : une pour la protection de la nature, de la faune, la flore et une autre pour accueillir la différence.

"Ici, à la ferme Nos Pilifs, il y a des activités avec les enfants. Donc il y a des animations scolaires avec des écoles qu'on reçoit durant la semaine et avec de plus petits groupes le week-end. On fait de la cuisine, on s'occupe des animaux, du nettoyage des boxes. Mais aussi des dessins et plein d’activités au niveau bricolage. On fait de la découverte autour du compost avec le tri, avec ce qu'on peut retrouver ou non dans un compost. On essaye aussi de découvrir les insectes", nous explique Anass, un des travailleurs de la ferme.

Une ferme, mais pas que

Si la ferme prend beaucoup de place, Nos Pilifs, c’est aussi un tas d’autres activités. Créée en 1971 par Nelly Filipson, c’est tout d’abord un centre de réadaptation pour enfants handicapés mentaux. Et en 1984, le projet commence à offrir des emplois à ces personnes.

Et depuis, Nos Pilifs a bien grandit. En plus de proposer cette ferme d’animation, on peut aussi retrouver deux autres pôles d’activités : tout d’abord un magasin avec une alimentation durable où l’on peut retrouver des produits qui sont fabriqués directement à la ferme.

Mais également une division consacrée à l’éco-jardinage. On peut y acheter des plantes afin de décorer son jardin ou il y a la possibilité de prendre des cours et de suivre une approche responsable.

A ces deux structures, s’ajoutent une boulangerie et une biscuiterie. Enfin, il y a aussi la possibilité d’aller se restaurer à l’Estaminet, le restaurant où l’on est servi par du personnel en situation de handicap.

Si vous êtes intéressés à rien de plus simple. Pour les activités, tout se fait en ligne sur le site Internet de la ferme Nos Pilifs. A noter quand même qu’on ne nourrit pas soi-même les animaux en ce qui concerne la ferme pédagogique. Pour le reste, c’est du côté de Neder-Over-Heembeek que ça se passe.

 

Pierre Lambert