Jette

Le poumon vert de Bruxelles!  La commune de Jette offre des lieux de verdures assez conséquents. La vallée du Molenbeek est classée comme site natura 2000 et le site naturel du Heymbosch classé "zone de haute valeur biologique". Jette compte également 5 parcs communaux.

Les 126 hectares de la vallée, aujourd’hui grouillant de faune et de flore, étaient une carrière au Moyen-Age, et ce jusqu’au 17e siècle. C’est à ce moment que les moines commencèrent à semer, pensant quand même exploiter l’endroit. Le lieu a été renommé "Poelbos", ce qui signifie "bois des carrières". Le Poelbos fait partie du Parc Roi Baudouin. Le parc a une flore assez diversifiée dont un espace rurale spécialement aménagé.

Gatwa

Le nom de Jette vient de "gatwa", l’ancienne dénomination d’une rivière sauvage qui passait par là. La première évocation de Jette date de 1095, sous l’appellation Jetta. Au Moyen-Age, Jette et 9 autres villages, dont notamment Molenbeek et Ganshoren, ont été placés sous une même administration. Fin 1659, les seigneurs du château de Rivieren reçurent le comté de Jette, sous le nom de "Jette-Saint-Pierre". Voilà pour la petite et la grande histoire...

Le centre de Jette se compose de la place Reine Astrid, dite du Miroir, et de la place Cardinal Mercier. La première accueille tous les dimanches un marché assez important et la seconde est connue notamment pour sa gare, classée et construite par l’architecte Frans Seulen en 1858.

Le peintre surréaliste René Magritte a habité pendant 24 ans au 135 rue Esseghem à Jette. Inauguré en 1999, la maison est devenue un musée où le quotidien inspirant du peintre a été reconstitué.

L. Bolly Barajas