Ganshoren 1083

Une fresque "Les Crocodiles" s'élève au cœur de Bruxelles contre le harcèlement de rue

La fresque BD "Les crocodiles" a été inaugurée vendredi en début d'après-midi sur la façade de l'athénée royal Gatti de Gamond, à l'angle de la rue du Canon et de la rue aux Choux dans le centre de Bruxelles.

La fresque BD "Les crocodiles" a été inaugurée vendredi en début d'après-midi sur la façade de l'athénée royal Gatti de Gamond, à l'angle de la rue du Canon et de la rue aux Choux dans le centre de Bruxelles.

Cette œuvre engagée de Juliette Boutant et Thomas Mathieu lie les auteurs et la Ville de Bruxelles dans leur lutte contre le harcèlement sexuel et le sexisme.

Comme dans la bande dessinée, les crocodiles incarnent les différents visages du harcèlement et du sexisme ordinaires à travers 6 petites scènes en noir et vert, qui se déroulent en rue, dans le monde du travail ou encore à la maison. La bande dessinée recueille et donne corps à des témoignages.

"Notre volonté à travers cette fresque était bien évidemment de sensibiliser et lutter contre le harcèlement des femmes et le sexisme", défend l'échevin bruxellois de l'Égalité des chances, Khalid Zian. "La Ville a pris cette problématique à bras le corps, en l'intégrant notamment dans son plan d'action pour l'Égalité des femmes et des hommes et en multipliant les actions et partenariats comme ici".

Avec cette fresque, la bande dessinée "Les Crocodiles" fait son entrée dans le parcours BD de la Ville. "L'espace public est un lieu de vie, d'apprentissage, mais aussi souvent un espace d'expression", commente Arnaud Pinxteren, échevin de la Rénovation urbaine de la Ville de Bruxelles. "Plus qu'un projet artistique, la fresque des Crocodiles répond à une mission sociale et citoyenne essentielle".

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF