Ganshoren 1083

A partir du 8 juin, il sera possible, pour chaque individu, de voir dix personnes par semaine, en plus du foyer

Le Conseil national de Sécurité se réunit depuis 09h00 ce mercredi matin. L’objectif est de déterminer les modalités de la mise en œuvre de la phase 3 du déconfinement, prévue à partir de lundi prochain, le 8 juin. La réouverture des établissements Horeca est confirmée.

Le Conseil National de Sécurité de ce mercredi a donc annoncé un grand pas dans le déconfinement. Réouverture de l’Horeca, une certaine liberté retrouvée dans les domaines touristiques, sportifs, culturels, événementiels…

Mais tout cela, la première ministre l’a annoncé, ne se fera pas sans un certain maintien des "bulles de contact". Elles seront à partir du 8 juin très élargies: le fameux "tout sera permis sauf..."). Il reste donc cependant pour cette phase III quelques mesures conseillées.

On vous explique ça, plus en détail :

Après le dimanche 10 mai, on s’en souvient tous, c’était la règle des "quatre personnes" qui était en vigueur. Un mois plus tard, à partir du 8 juin, ce périmètre va donc considérablement s’élargir.

En bref, la règle est assez limpide : on peut à présent voir qui on veut quand on veut à condition de respecter la distanciation sociale de 1,5 mètre. Si cela n’est pas possible, le port du masque est recommandé.

Une règle de dix personnes pour les contacts rapprochés.

En ce qui concerne les contacts rapprochés (c’est-à-dire si à l’intérieur, sans distanciation sociale ni masque, et ce durant un certain laps de temps), les autorités conseillent de les restreindre à dix personnes par semaine. Donc, hors membres d’une famille vivant sous le même toit, chacun doit essayer de ne côtoyer en "contact rapproché" que dix personnes différentes par semaine. Ces personnes doivent être toujours les mêmes par semaine, mais elles peuvent changer de semaine en semaine.

Contrôle social

Cette règle se base donc sur un principe de "contrôle social". En effet, il n’y aura pas d’inspection, c’est impossible. Chacun doit donc se sentir responsabilisé.

Pour résumer :

On peut voir qui on veut quand on veut.

SI la distance d’au moins 1 mètre 50 est respectée. Cette distanciation sociale est toujours vivement conseillée. Et ce, en toutes circonstances. S’il s’avère impossible de maintenir cette distance, le port d’un masque est recommandé.

SI la distanciation ou le port du masque n’est pas possible, nous sommes invités à ne "côtoyer" qu’un nombre maximal de 10 personnes par semaine. Ces personnes peuvent changer dès la semaine suivante.

A savoir aussi que les familles où personnes qui habitent sous un même toit ne sont pas comptés dans ces dix "contacts rapprochés".

Les fêtes ou autres célébrations et rassemblements de plus de dix personnes sans distanciation sociale ne sont donc pas du tout appropriées pour la phase III de ce déconfinement. Ce chiffre de dix a été mis en place pour faire écho de la situation en France. Pour ce qui est des mariages ou des cultes, les règles sont différentes.

C'est donc le bon sens qui doit primer, pour se protéger soi et les autres.

Le but de l’exercice est de limiter les contacts non-sécurisés et de ce fait limiter la propagation du nouveau coronavirus.

La première ministre a donc rappelé lors de sa déclaration les "six règles d'or" en ce qui concerne les comportements individuels: maintenir l’hygiène; privilégier les activités en plein air; prendre ses précautions si on est en contact avec un groupe à risque; la distanciation sociale est de mise; la distanciation sociale n'est plus de mise avec sa famille (bulle de 4 personnes) et les personnes de moins de 12 ans; les contacts sont permis dans une "bulle" d’au maximum 10 personnes (en plus de sa famille) par semaine.