Molenbeek-Saint-Jean 1080

Vers un triplement des PV pour excès de vitesse à Bruxelles?

Presque trois fois plus de PV pour excès de vitesse devraient pouvoir être traités chaque année à Bruxelles.

Tout cela grâce au CRT. C'est la Dernière Heure qui en parle ce matin. Le CRT c'est le nouveau Centre Régional de Traitement.

Jusqu'ici les PV pour excès de vitesse étaient encodés à la main par les différentes zones de police (qu'ils proviennent de radars fixes, mobiles ou de contrôles directs sur le terrain). Mais d'ici octobre, cela devrait changer. Tout sera automatisé. Du coup, de 215 000 infractions traitées par an, on devrait passer à 600 000. Davantage de PV, donc plus de recettes et moins d'impunité sur les routes. De quoi aussi décharger pas mal de policiers de cet encodage fastidieux et donc de leur permettre de retourner sur le terrain. "Les policiers ont une tâche énorme à Bruxelles et donc leur place est davantage dans les rues, pour aider les citoyens", explique la secrétaire d'état bruxelloise en charge de la sécurité routière, la CDenV Bianca Debaets.

Excès de vitesse, mais pas seulement

A terme, ce centre régional ne devrait d'ailleurs pas traiter que les PV pour excès de vitesse. ll devrait aussi bientôt s'occuper des PV pour défaut d'assurance ou de contrôle technique.

Des constatations qui sont faites, là, directement lors de contrôles sur le terrain par la police, mais qui, faute de temps ou de moyens disponibles ne sont pas toujours accompagnés de suivis, une fois constatés. Là aussi, on veut stopper l'impunité. Et faire diminuer le nombre d'accidents sur les routes bruxelloises. "Il y a encore trop de gens qui se croient à Francorchamps sur les routes bruxelloises. Ces cowboys de la route n'ont plus leur place à Bruxelles. Et c'est l'autre ambition de cette mesure, faire en sorte que ces conducteurs n'aient plus l'occasion de rouler à une telle vitesse chez nous. Ils mettent non seulement leur vie en danger, mais aussi la vie des autres usagers", rappelle la secrétaire d'état.    

Le CRT s'occupera aussi dans un premier temps des plaintes et des recours des automobilistes contre ces contraventions.

 

Bruno Schmitz

Retrouvez l'article original sur RTBF