Molenbeek-Saint-Jean 1080

Précisions de taille pour le secteur de l'horticulture, durement touché par le coronavirus

Il s'agit d'alimentaire et les magasins d'alimentation ont une dérogation pour rester ouverts.

Il s'agit d'alimentaire et les magasins d'alimentation ont une dérogation pour rester ouverts. Du coup, certains horticulteurs refusaient de vendre des plantes décoratives mais acceptaient de le faire avec des plants de tomates ou des fraisiers. Le secteur a demandé une clarification auprès des autorités wallonnes compétentes. Et la décision va faire mal.

Fermeture complète des points de vente

Plus d'interprétations possibles : "les jardineries ou magasins spécialisés horticoles ne peuvent pas ouvrir aux consommateurs. Le take away (enlèvement) par le consommateur est limité aux produits alimentaires et donc interdit pour les magasins et produits horticoles." Ce qui signifie que même pour les graines ou les légumes à replanter, l'accès aux clients est désormais interdit.

Pour Alain Grifnée, de la Filière Horticole Ornementale, "C'est une catastrophe pour le secteur qui fait le gros de son chiffre d'affaire sur les mois de mars, avril et mai. Au bas mot, c'est 80% du chiffre d'affaire qui risque de s'évaporer. Comme il s'agit d'un travail dépendant de la saison, on ne récupérera pas la clientèle comme le fera peut-être un restaurant."

Ce qui fait également mal au secteur, c'est que les grandes surfaces peuvent continuer à vendre ce type de produit. De même, les magasins qui vendent à titre principal de l'alimentation ou des aliments pour animaux ont le droit de vendre fleurs et plantes.

L'idée est donc d'insister auprès des autorités pour que la réouverture des points de vente horticoles soit prioritaire, surtout dans le cadre d'une levée progressive du confinement.

Système de livraison ou de vente sans contact

 En attendant, le secteur s'organise en mettant sur pied un système de livraison à domicile ou de vente sans contact. Cela demande évidemment plus de travail pour moins de recettes mais on essaye de sauver ce qui peut l'être.


►►► À lire aussi : C’est nouveau : les pépinières et jardineries livrent à domicile ?


D'autant que malgré le retour du soleil, on n'est quand même qu'au tout début de la saison. Cela n'empêche pas une ruée des clients vers les légumes à repiquer. A un point tel que certaines serres ont décidé de suspendre la livraison de plants de tomates jusqu'à mi-avril. Il est de toutes façons trop tôt pour les replanter maintenant, et ils se conservent beaucoup moins bien que le papier toilette : rien ne sert de faire des stocks !

Retrouvez toutes les infos sur les livraisons en cliquant ici.

Jean-Christophe Willems

Retrouvez l'article original sur RTBF