Saint-Gilles 1060

Ouverture d’un mini-golf hanté à Saint-Gilles pour nous plonger dans un mode fantastique

Pas envie d’attendre Halloween pour profiter d’une ambiance fantastique ? Cela tombe bien, le journal la DH Les Sports+ vous propose aujourd’hui un mini-golf pas comme les autres. Celui-ci semble décoré de monstres, de chaudrons, de sorcières, etc. La journaliste Sarra El Massaoudi l’a visité hier, elle est venue nous en parler ce matin sur Vivacité.  

Durant tout l’été, les 7 décrochages régionaux de Vivacité mettent un coup de projecteur sur la presse locale. La RTBF vous propose le regard et la plume des journalistes de terrain, en Wallonie et à Bruxelles dans le cadre "#Restart", le plan de la RTBF lancé en soutien à la culture et aux médias, secteurs durement touchés par la crise du Covid 19.

Le Centre d’art fantastique, situé dans le centre industriel des anciennes glacières de Bruxelles (Saint-Gilles) a mis sur pied le Golf Imaginarium cet été pour nous donner des frissons, même en été. La journaliste nous en dit plus : "Le centre d’art fantastique est un espace qui est entièrement dédié au monde fantastique, et donc l’idée c’est d’offrir un aperçu surréaliste d’un monde un peu étrange, avec des expositions, des activités etc. autour des trolls et des bestioles d’autres mondes".

Ce Golf Imaginarium ressemble en quelque sorte à une mini-golf hanté, composé de 18 petits parcours. "À l’intérieur, il y a quelques effets spéciaux, des effets sonores et visuels. Donc on est vraiment plongé dans cette ambiance particulière" ajoute la journaliste.

À la fin du parcours, on peut également contempler différentes œuvres aux allures fantastiques. Sarra El Massaoudi nous dévoile le principe : "Il y a un exposition actuellement, Troll & Bestioles. Gratuitement, à la fin, on peut aller la visiter. Ce sont des artistes belges et internationaux qui ont déposé 80 créatures étranges. On peut voter pour nos deux préférées et, en septembre, le prix du public sera remis grâce aux votes."


►►►Découvrez l’entièreté de l’article dans le journal la DH Les Sports+, disponible en librairie.


 

Pauline Godfroid

Retrouvez l'article original sur RTBF