Ixelles 1050

L'architecte Art Nouveau Ernest Blerot est né il y a 150 ans; à Bruxelles, son patrimoine souffre

Ce vendredi, il y a 150 ans que naissait Ernest Blerot.

Architecte formé à l'Institut Saint-Luc de Bruxelles, il est issu d'une famille de pharmaciens originaires de Bastogne. Il était aussi un peu ingénieur à ses heures perdues, doué d'un esprit inventif, et souvent même précurseur. On lui devrait par exemple un modèle de serrure de type "Yale", révolutionnaire pour l'époque, mais que Blerot n'a jamais fait breveter. 

Un maître de l'Art Nouveau

S'il est entré dans l'histoire de l'architecture belge, c'est aux maisons de style Art Nouveau qu'il a conçues à Bruxelles, essentiellement avant la Première Guerre Mondiale, qu'Ernest Blerot le doit. Sa carrière s'est surtout déroulée au cours des 15 à 20 années suivant la fin de ses études. Après le premier conflit mondial, l'Art Nouveau est tombé en désuétude et Blerot ne se reconnaissait pas dans l'évolution des styles architecturaux. L'Art Déco a remplacé l'Art Nouveau, désormais tourné en dérision et qualifié "d'Art Nouille" par ses détracteurs. 

Des traces encore visibles dans Bruxelles

Des bâtiments conçus par l'architecte Blerot sont encore visibles à Bruxelles. Sauf, malheureusement, la maison où il a vécu, pourtant remarquable, mais démolie en 1965. "Elle se trouvait autour des étangs d'Ixelles", explique son arrière-petit-fils Michaël de Borman. "C'était une maison incroyable, qui vaut certainement ce que Gaudi a pu construire à Barcelone mais elle a malheureusement été détruite sans susciter beaucoup de cris ou de réclamations de la part du public. On était à une époque où Bruxelles se rêvait très moderne et l'Art Nouveau était décrié. C'était très difficile à entretenir. Ce n'était pas moderne, c'était vieillot."

D'autres maisons témoignent malgré tout du talent de l'architecte. On peut les trouver dans le quartier Saint-Boniface à Ixelles et rue Vanderschrick à Saint-Gilles, entre la Porte de Hal et la Barrière. 

"C'est une oeuvre mineure mais c'est Blerot qui a retravaillé toute la maison communale de Watermael-Boitsfort. Plus remarquable, il y a à Saint-Gilles un café qui s'appelle "La Porteuse d'eau". C'est l'oeuvre de Blerot, en tout cas pour l'extérieur, et ça a été très bien rénové à l'intérieur, dans l'esprit Art Nouveau", poursuit son arrière-petit-fils. On trouve aussi toute une série de maisons dues à Blérot autour des étangs d'Ixelles, là où a vécu l'architecte. 

Un cri d'alarme

Malheureusement, une partie de ce patrimoine affiche aujourd'hui une triste mine. Les descendants d'Ernest Blerot veulent donc attirer l'attention des pouvoirs publics et des propriétaires particuliers sur l'intérêt de prendre soin et de rénover ces témoins d'une époque, d'autant que les deux principaux ensembles - rue Vanderschrick à Saint-Gilles et dans le quartier Saint-Boniface à Ixelles - sont classés. 

 

Philippe Carlot

Retrouvez l'article original sur RTBF