Ixelles 1050

Élections: découvrez les réactions politiques à la sortie des bureaux de vote

C’est en famille et tout sourire que la co-présidente d’Ecolo Zakia Khattabi a voté dimanche vers 10h15 dans une école communale d’Ixelles.

C’est en famille et tout sourire que la co-présidente d’Ecolo Zakia Khattabi a voté dimanche vers 10h15 dans une école communale d’Ixelles. “C’est clair qu’il va falloir rétablir un minimum de confiance si on veut construire tous ensemble les prochaines majorités”, a-t-elle déclaré aux journalistes présents.

L’Ecologiste a ajouté être “tournée vers l’avenir”. “Il faut maintenant penser à l’avenir. Je garde en tête les objectifs que nous nous sommes donnés avec Patrick (Dupriez, ex-co-président du parti) de faire en sorte de pouvoir peser dans les majorités“, a poursuivi Zakia Khattabi. Selon la co-présidente d’Ecolo, il y a aujourd’hui une “prise de conscience qui fait que les autres partis eux-mêmes ne pourront pas faire comme si les citoyens ne nous envoyaient pas de message”.

“Mais c’est clair qu’il va falloir rétablir un minimum de confiance si on veut construire tous ensemble les prochaines majorités. Nous avons la responsabilité de garantir un accord de majorité le plus intéressant pour nos concitoyens.” Son collègue de co-présidence, Jean-Marc Nollet, a quant à lui voté peu avant 09h00 à Montigny-le-Tilleul

Le ministre-président sortant du gouvernement bruxellois Rudi Vervoort a voté dimanche vers 11h30 à Evere. Il s’est dit confiant, fort de son bilan : “Je pense qu’on a mené une excellente campagne. On a été très présent sur le terrain avec une cohésion à la fois dans le discours et entre les candidats et donc je pense qu’on a fait ce qu’il fallait pour convaincre l’électeur. Les sondages, depuis que je fais de la politique au niveau régional, ont chaque fois été différents des résultats et comme les résultats ont toujours été meilleurs, je n’accorde pas une grande importance aux sondages”. Il espère voir le PS garder sa place de premier parti à la Région, malgré les sondages qui placent en tête Ecolo, poussé par la vague verte amorcée aux communales.

Raoul Hedebouw, tête de liste du PTB à Liège pour la Chambre, a voté pour sa part vers 10h à Liège.  “La campagne a été rude, les efforts conséquents et si les équipes ne sont pas mécontentes d’être arrivées au jour J, le stress ne redescendra pas avant ce soir, lorsque les premiers résultats commenceront à tomber. Le plus difficile n’a pas été d’inciter les gens à voter pour le PTB mais d’inciter les gens à venir voter”, a expliqué à Belga un de ses collaborateurs.

À l’instar de Charles Michel (MR) venu en famille à Wavre, la plupart des hommes et femmes politiques belges de premier plan ont également déjà été déposé leur bulletin dans l’urne sous le crépitements des flashs des photographes. C’est notamment le cas d’Elio Di Rupo (PS) à Mons, du ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (one.brussels), de Maxime Prévot (CDH) ou encore de Bart De Wever (N-VA) à Anvers.

Elio Di Rupo s’est exprimé sur le scrutin au sortir du bureau de vote. “On a connu une période de cinq ans difficile et c’est surtout le scrutin du changement. Il y a un certain espoir qui se lève. Est-ce que cet espoir va être marqué par un retour des socialistes, je l’espère. Nous l’espérons tant au fédéral qu’au régional. Mais cela dépend des citoyens, du nombre de voix et de sièges que nous aurons dimanche soir”, a indiqué le leader du PS.

De son côté, Assita Kanko, ex-MR et actuelle deuxième sur la liste N-VA à l’Europe, a voté vers 10h à Ixelles. “J’espère que nous grandirons encore. Nous avons fait de notre mieux”, a-t-elle déclaré à sa sortie de l’isoloir.

Le chef de groupe PS à la Chambre Ahmed Laaouej a voté vers 10h15 à Koekelberg. Le nouveau bourgmestre de la commune tire la liste bruxelloise du PS à la Chambre, devant l’échevine ixelloise Caroline Désir (2e) et le bourgmestre de Saint-Josse Emir Kir (3e). “On est confiant. On a fait une très bonne campagne, une campagne avec des propositions, des solutions, loin des polémiques que certains voulaient agiter. (…) Ce sont les concitoyens qui décideront de l’avenir qu’ils veulent donner au pays”, a-t-il indiqué avant de voter.

“Nous voulons une coalition stable et progressiste. Je fais de la politique pour faire la différence et c’est ce que nous avons fait ces dernières années”, a indiqué, de son côté, Pascal Smet au moment d’exprimer lui-même son vote dans l’isoloir. “J’ai un sentiment positif. Nous avons rencontré des milliers de personnes ces dernières semaines et cela s’est très bien passé mais ça doit à présent se traduire en voix. Nous le saurons ce soir. Je serai évidemment satisfait si nous obtenons de bons résultats et que nous grandissons”, a-t-il ajouté.

Belga – Photos: Belga

Retrouvez l'article original sur BX1