Ixelles 1050

Dino World : ces créatures qui continuent à nous fasciner

Les années 90 ont été la décennie de la fascination pour les dinosaures, grâce au roman de Michael Crichton, Jurassic Park, et de la célèbre série de films qui en a découlé. Une fascination qui perdure, que l’on transmet à ses enfants et que l’on peut assouvir, presque en grandeur nature, à travers l’exposition Dino World au Heysel, jusqu’au 18 avril.

Toute la marque Expo Dino World, tout ce qui est développé autour, est fait en Belgique par les équipes de Manu Braff, promoteur de l’exposition.

C’est donc une expo qui est de marque belge, même si "elle vient de l’étranger, elle a été créée en Asie, ce n’est pas la première fois qu’elle est en Belgique, elle tourne régulièrement. Mais tout ce qui se passe autour de l’exposition, le parcours qu’on a fait pour les enfants, pour les adultes, tout cela est créé ici", souligne Manu Braff.

C’est la 3e édition après celles de 2013 et de 2017. L’exposition a été améliorée. Elle prend aujourd’hui beaucoup plus de place dans le palais, l’histoire est racontée différemment, la mise en place et l’installation ont été repensées. Le fait de devoir limiter le nombre de personnes la rend aussi plus agréable à visiter, ajoute Manu Braff.

Comment organiser une telle expo en cette période ?

Les paramètres de départ pour concevoir une telle expo sont très différents de nos jours. Le raisonnement, en cette période, est de partir plutôt du point de vue de la capacité. La capacité entre-t-elle dans l’espace ? Est-ce intéressant commercialement et en même temps assez sécurisant pour tout le monde ? Le calcul se fait sur une capacité de flux par demi-heure, sur réservation. La visite dure plus ou moins une heure et tout est prévu pour permettre une visite confortable et agréable.

Par ailleurs, le calendrier est susceptible d’être adapté en fonction de la situation sanitaire. "C’est un peu cette flexibilité qu’on cherche dans le milieu de la culture, en tout cas des expositions, afin de pouvoir quand même réaliser quelque chose."

Educatif et ludique

A travers un parcours intérieur, sur plus de 5000 mètres carrés, l’exposition Dino World nous fait faire un bond de plus de 65 millions d’années dans le temps.

Il y a bien sûr une visée éducative, via des panneaux explicatifs. Les nouvelles découvertes de la science sont prises en compte. Une app est à télécharger (avec la voix de Marc Ysaye), qui permet aux visiteurs de participer à une histoire, celle d’un paléontologue et de sa jeune apprentie. Tandis que les plus jeunes ont l’occasion de devenir un Dino-Ranger, à l’aide d’un parcours semé de questions. Il y a un côté éducatif et ludique pour tous les âges.

"On continue à avoir cette fascination pour ces créatures qui sont à la limite entre l’imaginaire et la science. […] C’est vrai qu’on peut le voir dans les musées, qui sont formidablement bien faits. Mais de pouvoir faire revivre ça, le voir en animatronique, dans une ambiance avec des bruitages, c’est mettre en scène un côté plus cinématographique, qui crée une expérience différente encore pour les familles."

L’exposition Dino World est à visiter jusqu’au 18 avril au Palais du Heysel à Bruxelles.

La Première