Ixelles 1050

Ce photographe immortalise chaque jour la beauté du parc Josaphat

Philippe Massart est passionné de photographie. Pour chaque jour de confinement, il a décidé de partager l'une de ses photos, accompagnée d'un pensée positive.

Philippe Massart, un ancien professeur d'anglais à la retraite, habite à 500m du parc Josaphat depuis plus de 30 ans. Il a pour habitude de s'y promener plusieurs fois par semaine, en toute saison, pour y admirer la beauté de sa nature si apaisante. Lors du premier confinement, Philippe Massart, qui ne sort jamais sans son appareil photo, a passé des heures à photographier les oiseaux, la végétation, les passants. "J'aime y aller tôt le matin, quand il n'y a pas encore trop de monde. La lumière est très belle au lever du jour, vers 8H, elle est plus naturelle, plus douce. La nature est plus présente aussi, les oiseaux chantent et sortent de leurs cachettes" nous confie le photographe. 

Pour ce second confinement, le photographe semi-professionnel, continue de se rendre tous les jours au parc. Il a même décidé de partager sur son blog une photo et une pensée positive par jour, en fonction de son inspiration. "Par la nature, j'exprime ce que je ressens" commente le photographe. A côté d'une photo de feuilles en forme de cœur, Philippe Massart écrit ceci: "Ces feuilles en forme de cœurs, allégories de nous tous dont le cœur bat, seul ou à deux, derrière des barreaux-branchages...Cette image me paraît refléter la situation que nous vivons aujourd’hui." Philippe emprunte aussi des textes et des réflexions à des auteurs/penseurs célèbres comme Edouard Baer, mais aussi à des amis écrivains à lui comme Benoît Coppée. Le but est de permettre aux visiteurs du blog de s'évader du quotidien anxiogène le temps de quelques minutes.

La photo est aussi un moyen de rencontrer les gens de sa commune confie Philippe: "Depuis le temps, les gens me reconnaissent. On m'interpelle en me disant 'C'est vous le monsieur des oiseaux et des photos!' et ensuite on entame la discussion. En tant que photographe, c'est un vrai plaisir de pouvoir partager son travail et d'avoir des retours sur ses photos. Je me rends compte que les gens les aiment beaucoup, c'est une belle reconnaissance.

Si vous croisez un photographe tôt le matin dans les allées du parc Josaphat dans les semaines qui viennent, il y a de fortes chances que ce soit lui. "Parfois on me demande si je n'en ai pas marre de photographier le même parc. Je leur réponds qu'il y a toujours quelque chose de nouveau à découvrir et à photographier. Une lumière différente, la nature qui change avec les saisons, des petits oiseaux qui n'étaient pas là avant. La nature est belle pour qui sait observer."

Sur son site, vous pouvez d'ailleurs retrouver des photos du parc Josaphat en toute saison: du printemps en passant par l'été mais aussi de l'automne et de l'hiver. Le travail de Philippe Massart a déjà été exposé à plusieurs reprises en Ardennes. Peut-être que la prochaine fois, ce sera la commune de Schaerbeek qui mettra son travail à l'honneur. Ses photos peuvent également s'exposer dans votre salon puisqu'il est possible de lui acheter une photo coup de cœur.

Une chose est sûre, en regardant ces jolis clichés de nature, vous aurez envie à votre tour de sortir prendre l'air et d'apprécier la beauté que la nature a à nous offrir. 

M.J.

Extrait du blog de Philippe

Retrouver les couleurs et les odeurs de l’automne dans notre merveilleux jardin et s’y ressourcer chaque jour.

"Nous pensions que la page était tournée, et nous revoici confinés, mais cette fois avec une plus grande liberté de mouvement.
Le Parc, notre lieu où souffler, peut redevenir un de ces endroits privilégiés pour se ressourcer.
J’ai décidé de prolonger l’aventure des carnets du 1er confinement en vous proposant des nouveaux coups de cœur, cette fois, à la lumière de l’automne, cette saison merveilleuse dans le Parc qui s’y prête si bien .
Je vous propose de m’y accompagner ... le temps qu’il faudra !
"

Philippe Massart