Ixelles 1050

Avis défavorable pour le projet immobilier sur le campus de la Plaine

La Commission de concertation d’Ixelles a rendu vendredi à l’unanimité, en ce inclus la Région, un avis défavorable au projet de construction de 167 nouveaux logements et 141 emplacements de parking en sous-sol sur le site vert de la Plaine, a annoncé vendredi l’échevin de l’Urbanisme Yves Rouyet.

La Commission de concertation d’Ixelles a rendu vendredi à l’unanimité, en ce inclus la Région, un avis défavorable au projet de construction de 167 nouveaux logements et 141 emplacements de parking en sous-sol sur le site vert de la Plaine, a annoncé vendredi l’échevin de l’Urbanisme Yves Rouyet.

► Pour voir ou revoir notre reportage: Projet immobilier sur la campus de la plaine : une victoire judiciaire pour les défenseurs de la nature

À la suite d’une requête de l’ASBL de protection de l’environnement Bruxelles Nature, le Conseil d’État a annulé le 16 décembre dernier le permis d’urbanisme délivré en 2015 pour les premiers bâtiments réalisés par le promoteur Universalis Park sur le campus de la Plaine (Lot 3, phase 1). En cause, l’absence de permis de lotir lors de la vente par l’Université libre de Bruxelles (ULB) en 2007.

La Commission de concertation d’Ixelles examinait mercredi une demande de permis relative à la construction de 167 nouveaux logements et 141 emplacements de parking en sous-sol sur le même site (Lot 3, phase 2). Elle s’est penchée sur la forme, à savoir sur l’absence de permis de lotir pointée par le Conseil d’État, mais aussi sur le fond, en examinant plus en avant le projet.

La commission a retenu comme griefs la densité bâtie trop élevée des cinq tours, une emprise au sol de celles-ci trop large – ce qui implique l’abattage d’arbres et une imperméabilisation de la parcelle -, un programme résidentiel exclusivement haut de gamme et donc inadapté au campus universitaire, l’implantation d’une tour de logements destinée aux familles à côté de la salle des fêtes étudiante Jefke, ainsi que la barrière d’immeubles créée entre le Forum universitaire et le nouveau parc développé à l’arrière du site.

“Pour Ixelles, il s’agit d’une formidable opportunité de repenser le projet et de développer enfin une vision globale et cohérente sur l’ensemble du campus de La Plaine”, souligne Yves Rouyet. “Il faut arrêter d’y construire des immeubles plic ploc, les uns après les autres.“

L’échevin voit en outre dans ce permis de lotir “(ou tout autre document de planification équivalent), une formidable opportunité de dessiner enfin un véritable masterplan”. Ixelles suggère à la Région d’élaborer un Plan d’Aménagement directeur visant à établir une programmation qui parte des qualités paysagères et topographiques du site pour imaginer les futurs projets. Ce plan devra également être en adéquation avec l’affectation du sol (zone d’équipement d’intérêt collectif) et la vocation universitaire du site.

Il s’agirait donc de réorienter les projets vers la construction d’équipements et de logements destinés à la communauté universitaire.

Belga – Photo: BX1

Retrouvez l'article original sur BX1