Schaerbeek 1030

Bruxelles, terre d'accueil de la culture Gnawa

Bruxelles est considérée aujourd'hui comme la capitale européenne des Gnawa, un disque et un festival mettent cette culture à l’honneur.

Les Gnawa (ou Gnaoua) sont une communauté issue de l'esclavage subsaharien au Maroc. Les représentants de cette minorité célèbrent par le chant et la danse un rituel appelé la "lila". Cette pratique, dont les origines remonteraient au 19ème siècle, est un mélange d’influence animistes, soufies et populaires marocaines. Ce folklore et ces traditions musicales ont été importés à Bruxelles ces dernières décennies au gré des migrations.

Une quarantaine de musiciens Gnawa résident aujourd’hui à Bruxelles, ce qui représente la plus grande communauté de Gnawa hors du Maroc et donne ainsi à la région le titre officieux, "capitale européenne des Gnawa ".
En 2015, des chercheuses en ethnomusicologie consacrait une étude fascinante à la scène Gnawa bruxelloise. On y apprenait par exemple qu’au Maroc, le répertoire des Gnawa est fort cloisonné d’une région à l’autre. Alors qu’à Bruxelles, le petit nombre de musiciens et leur origines régionales diverses a permis une forme de brassage des traditions, si bien qu’aujourd’hui la scène bruxelloise peut se targuer d’une identité sonore propre.

Aujourd’hui, en 2020, ce mouvement culturel jusqu’ici "caché" espère se dévoiler au grand jour. C’est en tous cas l’objectif de l’ASBL Musiekpublique qui défend et promeut les musiques du monde. Début mars sortira un album intitulé "Jola", enregistré avec la complicité de la majorité des musiciens Gnawa bruxellois.

La structure du disque s’inspire du déroulement du fameux rituel de la "lila", afin de créer comme un avant-gout d’initiation pour l’auditeur. La sortie du CD s’accompagne d’un mini-festival entièrement dédié au folklore Gnawa. Il y aura d’abord une conférence présentée par Hélène Sechehaye, l’une des ethnomusicologues mentionnées plus haut, le jeudi 27 février. Une véritable "release party" aura lieu au Jacques Franck le jeudi 5 mars. Deux autres rendez-vous sont également au programme, le 19 mars dans les locaux de Muziekpublique et le 15 avril au VK.

Découvrez ci-dessous la vidéo de présentation du projet. Infos complémentaires sur le site de l’ASBL.