Ville de Bruxelles 1000

« Une erreur malheureuse »? Un document interpellant envoyé par la police à 18 écoles bruxelloises

Les directeurs et directrices de 18 écoles primaires et maternelles du nord de Bruxelles ont été invités à envoyer à la police des renseignements sur des élèves réfugiés ou demandeurs d’asile « difficiles à gérer ».

Les directeurs et directrices de 18 écoles primaires et maternelles du nord de Bruxelles ont été invités à envoyer à la police des renseignements sur des élèves réfugiés ou demandeurs d’asile « difficiles à gérer ». Envoyé par le service « Jeunesse » de la zone, la police locale explique que l’envoi de ce document est une erreur humaine. Une initiative d’un inspecteur de police rédigée avec un ton maladroit.

Ce document adressé aux directions leur demande de signaler les enfants « demandeurs d’asile et ou réfugiés » qui auraient, soit un comportement difficile ou problématique à gérer, soit un comportement dangereux pour les autres enfants et le personnel de l’école.

Le mail invite ensuite les écoles à donner tous les renseignements les concernant : le nom, la langue parlée des parents et les incidents constatés ou vécus.

Selon Frédéric Dauphin, le chef de corps de la zone de police Nord, ce mail part d’une bonne intention. Celle d’identifier ces enfants pour les aider. « L’idée était de savoir s’ils avaient des cas similaires d’enfants en difficulté et qui avaient le même parcours. Et de savoir si l’on pouvait mettre quelque chose en place pour accompagner et prévenir une situation de violence ou quoi que ce soit. »

Le mail a été envoyé par un inspecteur, sans validation de la zone de police. « C’est une erreur malheureuse, que j’assume. L’enquêteur a pris cette initiative sans passer par les filtres habituels (chef de service et zone de police), sans utiliser les canaux de contact habituels avec les écoles. »

Aucune école n’a répondu au courriel par des signalements. Les seules réponses étaient des questions relatives à la démarche de la police.

Tom Denis

Retrouvez l'article original sur RTBF