Ville de Bruxelles 1000

Un vétérinaire de Watermael-Boitsfort victime d'un incendie criminel pendant le confinement

"Mais qu’est-ce qui peut bien se passer dans la tête des gens ?", lance Jan Verbeke, complètement abattu.

"Mais qu’est-ce qui peut bien se passer dans la tête des gens ?", lance Jan Verbeke, complètement abattu. La nuit de vendredi à samedi, le vétérinaire est réveillé par la police. Son cabinet, situé rue des Bégonias à Watermael-Boitsfort, est en flammes. Quand il arrive sur place à 5h30, le bâtiment est encore en feu. A l’extérieur, il trouve un bidon d’essence. Ce qui laisse penser qu'il s'agit d'un acte criminel.

Le praticien également actif dans la vie locale de la commune est un ex-échevin de Watermael-Boitsfort. Installé dans le quartier depuis trente ans, il n'a '"aucune idée de qui a pu faire ça". "D'ailleurs, de nombreux voisins se sont empressés de venir m'aider à nettoyer les dégâts et ramasser les débris."

3 chats sont morts asphyxiés

Une fois l’incendie maîtrisé, Jan Verbeke implore les pompiers de le laisser entrer dans son cabinet. A l’intérieur se trouvent trois chats. Il veut les sauver. Mais il est trop tard. Les animaux sont morts asphyxies. Parmi eux, deux patients qui étaient en observation en vue d’une opération et son chat Calypso. "C’était la mascotte du cabinet", explique le vétérinaire. "Je l’ai retrouvé mort devant la porte, j’imagine qu’il a essayé de s’enfuir."

On a évité le pire. 300 personnes vivent dans l’immeuble situé au-dessus du cabinet vétérinaire

C’est grâce aux détecteurs de fumée qui se trouvaient dans l’agence bancaire ING située juste à côté du cabinet vétérinaire que l’alerte a été donnée. Les pompiers sont très vite arrivés sur place. L’incendie a rapidement été maîtrisé. Pour Laurent Masset, porte-parole de la police locale, "cela a permis d’éviter le pire car 300 personnes vivent dans l’immeuble à appartement situé juste au-dessus du cabinet vétérinaire".

Un bidon d’essence retrouvé devant la porte

"Un liquide inflammable, probablement de l’essence, a été versé dans la boîte aux lettres  située à côté de la porte d’entrée", précise le porte-parole de la police locale. La piste criminelle est clairement privilégiée.

Les dégâts se chiffrent à plusieurs dizaines de milliers d’euros. "La salle d’attente, la salle d’opération, le matériel de radiographie, mon ordinateur, mon téléphone, tout a brûlé et l'électricité ne fonctionne plus", déplore le vétérinaire. Le reste est recouvert de suie.

Le labo et le parquet sont descendus sur place. Une enquête a été ouverte.

Du côté de la police, on précise que la criminalité a fortement baissé depuis le début du confinement. A Watermael-Boitsfort, la chute la plus spectaculaire concerne les cambriolages. -60% par rapport à la même période l’année passée.

Sofia Cotsoglou

Retrouvez l'article original sur RTBF