Ville de Bruxelles 1000

Neder-over-Heembeek : incendie dans un probable squat, 21 pompiers déployés

Un incendie s’est produit, dans la nuit de mercredi à jeudi, dans une maison de Neder-over-Heembeek.

C’est un important déploiement des Pompiers de Bruxelles qui s’est produit, cette nuit, dans la rue de l’Ancre, à Neder-over-Heembeek. Vers 1h50 du matin, ceux-ci y ont été appelés pour un feu de maison. “Il y avait effectivement un dégagement de fumée de la maison, officiellement inhabitée, de deux étages. À l’arrière du bâtiment, quatre personnes (squatteurs ?) se trouvaient coincées par la fumée au deuxième étage“, relate Walter Derieuw, porte-parole des Pompiers de Bruxelles.

Ainsi, ces quatre personnes ont été secourues et évacuées, équipées de masques de sauvetage connectés aux bouteilles d’air comprimé des pompiers. Elles ont été prises en charge par les secours médicaux sur place : les SMUR de l’Hôpital Militaire, de l’UZ Brussel et du CHU Brugmann avaient été envoyés sur place, assistés de trois ambulances 112 du SIAMU. Les blessés ont été évacués vers les hôpitaux des environs, mais leur pronostic vital n’est pas engagé.

Photo : Pompiers de Bruxelles

“Aucune autre présence n’est à signaler pendant le ‘Search & Rescue’ du restant du bâtiment. L’incendie au rez-de-chaussée était vite maîtrisé, divers objets et matelas étaient la proie des flammes. L’origine de l’incendie reste à déterminer“, explique le porte-parole. De même, les résidents de la maison de repos voisine n’ont jamais été en danger.

Les pompiers à pied d’oeuvre jusqu’au petit matin

Au total, 21 pompiers ont été déployés pour combattre l’incendie, avec deux autopompes et deux auto-échelles. Après décontamination du personnel, le dernier véhicule a quitté les lieux vers 4h du matin. La police de la zone de Bruxelles Capitale-Ixelles était aussi présente afin d’instaurer un périmètre de secours.

► Reportage | Les Pompiers de Bruxelles plus rapides que leurs collègues des autres régions (29/12/2020)

“Par le biais de la police, le nécessaire sera fait pour demander de condamner l’accès à la bâtisse et ainsi éviter une nouvelle occupation éventuelle de la maison“, explique Walter Derieuw, “Des incendies dans des sites à l’abandon comportement des risques supplémentaires suite à la stabilité (sols, plafonds, escaliers, etc) de la structure, suite à la présence d’encombrants de toute sorte et l’incertitude quant à la présence ou non d’occupants (et leur nombre)“.

 

ArBr – Photo : Pompiers de Bruxelles

Retrouvez l'article original sur BX1