Ville de Bruxelles 1000

Les Algériens d'Europe manifestent à Bruxelles contre l'élection présidentielle

Ils étaient environ 2000 selon la police, bien plus selon les organisateurs, venus en grande majorité de France, pour défiler ce dimanche à Bruxelles au son des tambourins et des youyous : les Algériens de la diaspora, qui soutiennent ce qu’ils appellent la révolution pacifique du peuple s’opposent à la tenue de l’élection présidentielle du 12 décembre dans leur pays, qualifiée d’élection "de la honte".

Ils étaient environ 2000 selon la police, bien plus selon les organisateurs, venus en grande majorité de France, pour défiler ce dimanche à Bruxelles au son des tambourins et des youyous : les Algériens de la diaspora, qui soutiennent ce qu’ils appellent la révolution pacifique du peuple s’opposent à la tenue de l’élection présidentielle du 12 décembre dans leur pays, qualifiée d’élection "de la honte".

S’ils rejettent ce scrutin, c’est parce qu’ils considèrent qu’il fournit une couverture à un régime autoritaire qu’ils qualifient de "dictature" et n’offre le choix qu’entre cinq candidats "du régime". Les manifestants souhaitent voir la communauté internationale réagir face à l'organisation du scrutin.

"Le système travaille dans l'opacité totale et le peuple est exclu des décisions", estime un manifestant.

Les manifestants réclament aussi la libération des prisonniers d’opinion, un Etat de droit et le respect des libertés fondamentales. Ils s’opposent aux ingérences occidentales même s’ils saluent la résolution du Parlement européen sur la situation des libertés en Algérie.

Les marcheurs algériens de ce dimanche veulent adresser ce message à l’Union européenne : "Cessez de soutenir les dictatures et de leur dérouler le tapis rouge". Les organisateurs estiment que ce rassemblement est une victoire. L'association "Les Algériens Libres de Belgique", en collaboration avec d'autres associations soeurs de Lille, Paris et Luxembourg entre autres, avaient lancé cet appel à un rassemblement des Algériens d'Europe, à Bruxelles, pour porter la voix du mouvement qui mène actuellement une révolution en Algérie.   

Les marcheurs ont quitté la Porte de Namur en direction du rond-point Schuman vers 14h30.

Jean-François Herbecq

Retrouvez l'article original sur RTBF