Ville de Bruxelles 1000

Débloquez des notes afin de venir en aide aux réfugiés !

Imagine Home : une initiative pour le moins originale et solidaire

Imagine Home est un projet participatif sous forme de voyage musical, mais avant tout un symbole de lutte contre la guerre et le terrorisme.

Des dons pour donner vie à un morceau de musique

C’est une initiative pour le moins originale et solidaire. Elle nous vient d’un journaliste belge spécialisé dans le Moyen-Orient, Rudi Vranckx. Son idée, " Imagine Home ", est d’utiliser le pouvoir de la musique afin de venir en aide aux réfugiés.

Sur son site (imaginehome.canvas.be), Rudi invite les internautes à acheter les notes d’un morceau exclusif, composé spécialement par des artistes de toutes nationalités. Le concept est étonnant puisque toutes les notes se trouvent initialement en sourdine. Ensuite, grâce aux dons des internautes, les notes sont débloquées. Plus il y a de dons, plus le morceau prend donc vie. Ce n’est qu’une fois toutes les notes débloquées que la composition sera dévoilée dans son intégralité.

La genèse du projet

En plein reportage sur la libération de Mossoul en juin dernier, le journaliste Rudi Vranckx rencontre Nabeel Atraqchi. Son école de musique a été détruite durant l’occupation par le groupe terroriste Etat Islamique, qui assimilait les musiciens aux descendants du Diable. " C’est pourquoi, pendant l’occupation, jouer d’un instrument était proscrit, sous peine de recevoir 40 coups de fouet, voire une munition à mort " explique le musicien Nabeel Atraqchi. Les instruments avaient d’ailleurs été détruits, rendant la vie impossible aux artistes et allant même jusqu’à les punir par la torture. Rudi a alors le projet fou de récolter assez d’instruments pour aider Nabeel à reconstruire son école. L’opération, intitulée Imagine Mossoul en hommage à la chanson de John Lennon, est un succès et l’espoir reprend sa place dans la vie des jeunes musiciens.

 

Aujourd’hui, Rudi va donc plus loin dans sa démarche. Avec Imagine Home il vient en aide à ceux qui, comme en Irak, ont réellement besoin d’espoir. Ceux qui ont tout quitté et veulent reconstruire un avenir ici en Belgique : les jeunes réfugiés présents dans notre pays.