Ville de Bruxelles 1000

Couillet: comme partout actuellement, patience et longueur de temps pour passer son permis

De la patience il en faut une sacré dose en ce moment si vous désirez passer votre permis de conduire et vous faites sans doute la file dans les auto-écoles et les centres d'examens.

De la patience il en faut une sacré dose en ce moment si vous désirez passer votre permis de conduire et vous faites sans doute la file dans les auto-écoles et les centres d'examens.

Le secteur a repris après la longue paralysie du confinement, une parenthèse qui se ressent aujourd'hui sur les listes d'attente qu'il faut maintenant résorber.

Nicolas arrive tout droit de Bruxelles. c'est là qu'il aurait dû passer son examen pratique, le 4 mai. Mais tout a été annulé, reporté comme il l’explique lui-même "on a quand même dû beaucoup attendre et il n’y a qu’à Charleroi qu’il y a des places, raison pour laquelle je viens ici à Charleroi".

Le délai est d’un mois, un mois et demi, du coup tout le monde a envie de passer le permis en même temps.  À Bruxelles, c’est complet.

Des mesures qui ralentissent...

Comme les autres centres d’examen, celui de Couillet a mis en place une série de mesures sanitaires qui ralentissent son fonctionnement. Ainsi, dans les salles d'examen théorique, le nombre de places est limité.

"Avant la pandémie, on organisait vingt examens tous les ¼ d’heure voire demi-heure, nous avions vingt postes disponibles, aujourd’hui nous n’en avons plus que huit, alors, pour gérer l'afflux de demandes, désormais, il faut s'inscrire ", explique Alexis Charles.le responsable du Centre.  "Les rendez-vous, habituellement, c’est pour la pratique, mais on a étendu ces rendez-vous à la théorie" poursuit-il.

Un été particulièrement chargé se profile pour les examinateurs comme François "Oui, parce qu’il faut rattraper le temps perdu cumulé en raison du Covid, donc là nous sommes réquisitionnés pour tout l’été pour essayer de combler le retard et réduire les délais d’attente".

À l'heure actuelle, pour l'épreuve théorique les délais sont d’un mois environ. Ils devraient rapidement être réduits de moitié.

Charlotte Legrand, Maxime Dumoulin, Vincent Clérin

Retrouvez l'article original sur RTBF