Ville de Bruxelles 1000

Coronavirus : si les écoles ne rouvrent pas le lundi 20 avril, les examens seront annulés

On vous l’expliquait ce mardi matin, il y a un gros menu sur la table du conseil des ministres de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Cette réunion s'est terminée peu avant 18h. 

La fin de l'année est programmée pour le 30 juin. Les écoles d'apprentissages, elles, devront fermer le 26 juin.

Si pour les études supérieures, les examens auront bien lieu, la situation est plus compliquée en primaire et en secondaire. Si les écoles ne sont pas autorisées à rouvrir à la fin de la période de confinement telle que prévue actuellement (le lundi 20 avril), la Fédération Wallonie-Bruxelles annulera les examens dans l’enseignement primaire et secondaire. Le gouvernement le justifie ainsi : "en raison des matières non vues et du manque de pratique, les épreuves risquent de ne pas être adaptées au niveau de la majorité des élèves. Il apparaît en outre impossible de modifier le contenu des épreuves, par exemple en retirant certaines questions qui porteraient sur de la matière non vue puisque les apprentissages ne sont pas abordés dans le même ordre dans toutes les écoles ; le temps normalement consacré par les élèves à passer ces épreuves pourrait dès lors plutôt être mis à profit pour récupérer le temps d’apprentissage perdu."

Sophie Wilmès avait annoncé qu’une prolongation des mesures de confinement jusqu’au 3 mai était possible. La Fédération Wallonie-Bruxelles s’est fixée une date butoir : sans retour des élèves le 20 avril, les examens seront purement et simplement annulés. Si, par contre, les écoles rouvrent le 20 avril, rien ne change, les examens auront lieu. 

Les certificats seront délivrés

A l’instar de la volonté affichée, hier après-midi, de laisser une grande liberté aux jurys dans le supérieur, en ce qui concerne le primaire et le secondaire, la philosophie est identique. Les conseils de classe seront souverains pour déterminer quels élèves seront à même de passer à la classe supérieure. Il y a aura des évaluations pour chaque élève, pour que l’année ne soit pas "perdue".

Concernant les épreuves externes certificatives, le CEB (dernière année en primaire), le CE1D (fin de la 2e secondaire) et le CESS (dernière année en secondaire), les certificats seront délivrés aux élèves, malgré l’absence d’examen. Là aussi, c’est le conseil de classe qui décidera de l’obtention, ou non, des certificats, au cours des délibérations. Les enfants et ados auront donc la possibilité de monter en secondaire/études supérieures.

Ces décisions contenteront les parents interrogés par la FAPEO qui souhaitent, à une large majorité, l’annulation des examens de fin d’année, comme les syndicats dont le CGSP qui préfère que le temps prévu pour les examens soit plutôt mis à profit pour continuer l’apprentissage.

Thi Diêm Quach et Himad Messoudi

Retrouvez l'article original sur RTBF