Ville de Bruxelles 1000

Chômage à Bruxelles: jusqu'à 65.000 personnes concernées par l'accord du futur gouvernement

Si le nouveau gouvernement bruxellois n'est pas encore tout à fait debout, s'attaquer au taux de chômage sera bel et bien l'une de ses priorités.

Si le nouveau gouvernement bruxellois n'est pas encore tout à fait debout, s'attaquer au taux de chômage sera bel et bien l'une de ses priorités. A Bruxelles, ce taux est encore de 15 % malgré une baisse continue du chômage des jeunes ces 5 dernières années. La recette qui figure dans l'accord de majorité: étendre la formule "garantie jeunesse" à tous les demandeurs d'emplois; c'est-à-dire proposer à chacun un emploi, un stage ou une formation.

La garantie jeune, c’est quoi ?

Il s'agit d'un système mis en place il y a 5 ans qui propose à tous les nouveaux chercheurs d'emploi de moins de 30 ans une formation professionnelle, un stage ou un emploi dans les six mois. Il peut s’agir également d’une validation de compétences acquises par exemple à l’étranger.

Bruxelles Formations : 60% de jeunes formés en plus

Pour Bruxelles Formation, cette garantie jeune est une réussite: "On a pu augmenter le nombre de personnes formées et le nombre de places occupées. Nous avons augmenté de 60% le nombre de jeunes de moins de 25 ans bruxellois qui ont suivi des formations professionnelles", analyse Olivia P'tito, directrice de Bruxelles Formation. La formation peut être accompagnée d’une remise à niveau: "On les remet à niveau en français, en mathématiques ou encore en communication et en néerlandais". "On a des taux de réussite et taux de remise à l’emploi de plus de 85%", estime-t-elle.

Une garantie jeune déjà étendue aux premiers inscrits

Depuis le mois de mars, analysant ses excellents résultats, l'agence bruxelloise de l'Emploi Actiris a étendu sa garantie jeune à tous les nouveaux chercheurs d'emploi qui s'inscrivent chez Actiris pour la première fois. "Avec la "Garantie solution pour tous", on passe de 12 000 jeunes concernés par ce pacte à 24 000 personnes", explique Pascale Hourman, porte-parole d'Actiris. "On s'est donné 6 mois pour trouver une solution après l’inscription pour les jeunes, 12 mois pour les premiers inscrits. C’est un défi opérationnel important". Un défi qui demande aussi plus de personnel pour assurer le suivi des chercheurs d’emploi: "Il y a des personnes qui sont venues renforcer les effectifs".

Étendre le dispositif "Un emploi, un stage, une formation" à tous les demandeurs d'emploi comme le souhaiterait le futur nouveau gouvernement bruxellois peut donc être efficace à condition que les moyens suivent. Car ce ne seront plus 24 000 mais 65 000 personnes par an qu'il faudra encadrer. Pour atteindre cet objectif, Actiris et Bruxelles Formation attendent les indications budgétaires de ces futurs partenaires de la majorité.  

RTBF

Retrouvez l'article original sur RTBF