Ville de Bruxelles 1000

Bruxelles : le quartier Alhambra soumis à un droit de préemption des pouvoirs publics

Le conseil communal de la Ville de Bruxelles a donné son feu vert à l'exercice d'un droit de préemption par les pouvoirs publics bruxellois sur les biens immobiliers qui sont mis en vente dans le quartier de l'Alhambra. La mesure entre en vigueur pour une période de sept ans.

L'opposition libérale, cdH/CD&V et N-VA s'est abstenue. Elle voit dans cette décision un aveu d'échec de la politique mise en place pour lutter contre le phénomène de la prostitution qui y est observé depuis des années et qui engendre des nuisances pour la population. 

Sans nier que ce choix politique puisse avoir à terme des conséquences sur ce phénomène, l'échevine de l'Urbanisme Ans Persoons (one.brussels - Vooruit) a souligné que ce quartier était situé entre les quartiers Nord et De Brouckère mus par une dynamique de développement ainsi que le périmètre stratégique du plan Canal de la Région bruxelloise. Il est caractérisé notamment par un nombre élevé d'immeubles à l'abandon, voire inhabitables. L'objectif est de le rendre davantage salubre et habitable. 

Cette décision aura un effet sur la prostitution

"Cette décision aura un effet sur la prostitution mais ce n'est pas son objectif premier", a commenté l'échevine. 

Plus précisément, le périmètre soumis à préemption est constitué de parcelles comprises dans les limites définies par le boulevard d'Anvers, la place de l'Yser, le quai du Commerce, le quai à la Chaux, la rue du Canal, la rue du Pont Neuf et le boulevard Emile Jacqmain.

Selon le Code Bruxellois de l'Aménagement du Territoire, le droit de préemption est exercé dans l'intérêt général notamment en vue de réaliser des équipements d'intérêt collectif et de service public relevant des compétences de la Région de Bruxelles-Capitale ou des communes ou des CPAS; lutter contre l'existence d'immeubles abandonnés ou insalubres; réaliser des logements de type social ou des logements moyens; permettre la réalisation de l'objet social et des missions des organismes d'intérêt public et des sociétés dépendant de la Région de Bruxelles-Capitale; faciliter la mise en œuvre ou l'exécution des programmes de revitalisation urbaine.

 

Belga

Retrouvez l'article original sur RTBF