Ville de Bruxelles 1000

Accusé de racolage communautaire, Ecolo retire un tract polémique: « Nous voulions donner accès au public des marchés à la vraie information »

« Le port du foulard islamique doit-il être autorisé aux guichets des administrations ? », voilà le type de questions présentes sur ce tract distribué ce mercredi matin au marché de Laeken par la section locale d'Ecolo et diffusé sur Twitter par Michel Henrion.

« Le port du foulard islamique doit-il être autorisé aux guichets des administrations ? », voilà le type de questions présentes sur ce tract distribué ce mercredi matin au marché de Laeken par la section locale d'Ecolo et diffusé sur Twitter par Michel Henrion.

Après chaque question sont affichées les réponses des partis politiques, récoltées notamment à travers le Grand test électoral. 


►►► Faites le test électoral 2019 


Au total, quatre questions et quatre réponses qui sont à chaque fois « oui » pour Ecolo, et globalement non pour les autres partis.

Le tract montre ainsi Ecolo pour le port du foulard islamique aux guichets des administrations, pour le choix des jours de congé par les parents en fonction de leurs convictions, pour le maintien des cours de religion et morale et pour le port du foulard à l'école par les élèves. Une dernière précision indique encore que le parti est « pour l'abattage sans étourdissement dans le cadre des rites religieux à Bruxelles ».

Bref, Ecolo se positionne sur la place du culte à Bruxelles et invite d'ailleurs à une conférence sur le sujet sur le côté verso du tract. 

Sur Twitter, les réactions des opposants politiques d'Ecolo n'ont pas tardé. 

« Je ne peux pas croire qu’Ecolo soit tombé si bas dans le communautarisme le plus primaire. Le passage sur l’abattage sans étourdissement est hallucinant... Pourrait on avoir un éclaircissement de la part des Écolos ? », lance Georges-Louis Bouchez. 

Réaction aussi de la tête de liste bruxelloise cdH pour le Fédéral, Georges Dallemagne. 

L'explication du tract viendra d'Alain Maron, tête de liste Ecolo pour la région bruxelloise, sur Twitter également. « Ce tract n'a en effet pas été avalisé par Ecolo BXL avant sa diffusion et ne l'aurait pas été. Ce n'est clairement pas notre façon de faire campagne. Nous misons sur la nuance et le dialogue, par sur les clichés ni le communautarisme. »

De quoi éteindre le début de polémique ? 

Mais du côté du cdH, tout le monde ne semble pas sur la même longueur d'onde. Ahmed El Khannouss, 9e sur la liste à la région, se positionne du même côté que les réponses d'Ecolo sur ce tract... et donc à l'inverse des réponses données par son parti. 

Clairement, ces questions sont très sensibles pour les partis à Bruxelles.

G. W.

Retrouvez l'article original sur RTBF