Ville de Bruxelles 1000

900 000 euros pour les salles de fêtes pour les jeunes Bruxellois

Trouver une salle de fête aux normes et à un prix abordable à Bruxelles, c'est bien souvent la croix et la bannière pour les organisations de jeunesse.

Voilà pourquoi la commission communautaire flamande investit 900 000 euros dans trois salles de fêtes à Molenbeek, Anderlecht et Haren.

Une grande partie de ce subsides, 491 000 euros revient à l'asbl Recyclart.  Elle a déménagé l'année dernière à Molenbeek. Son nouveau lieu est grand, avec beaucoup de potentiel. Encore faut-il les moyens de le développer. "Le subside va permettre d'aménager une salle de fête pour les activités de Recyclart mais aussi de Vaartkapoen qui est le centre communautaire flamand de Molenbeek, explique Roel Forceville, directeur de Recyclart. On va aussi pouvoir mettre ce lieu à disposition de la jeunesse bruxelloise." Le Kunstenfestivaldesarts va s'organiser là. L'occasion d'inaugurer ce nouvel endroit le 10 mai prochain.

Deux autres organisations bénéficient respectivement de 180 000 et 250 000 euros. Il s'agit de l'asbl Buda qui a élu domicile dans les locaux de l'ancienne fabrique Eternit à Haren. Et à Anderlecht, la salle en-dessous de la cafétéria De Koer de l'Académie voor Belldende Kunsten Anderlecht est aménagée.

Des salles trop chères et trop rares

Si la Commission communautaire flamande a investi de l'argent dans ces projets, c'est parce qu'il est difficile actuellement pour la jeunesse bruxelloise d'organiser des fêtes dans des salles polyvalentes. Elle rencontre trois problèmes principaux: le prix, le nombre et la proximité avec des maisons. "Depuis plusieurs années, on voit que le prix du mobilier ne cesse d'augmenter, explique Roel Force ville, le directeur de Recyclart. Les normes deviennent aussi de plus en plus strictes - ce qui est normal si on veut que tout le monde cohabite paisiblement - mais cela engendre aussi des frais en terme d'isolation, de structure et de sécurité."

RTBF

Retrouvez l'article original sur RTBF