Aubange 6790

Youtube pollue ? Découvrez ces alternatives !

D'après le site officiel de YouTube, en 2017, plus d'1 milliard d'heures de vidéos sont visionnées toute les heures dans le monde. De ce fait, YouTube est devenu l’un des médias du web les plus affluents. Des chiffres astronomiques qui ont des conséquences d'un point de vue environnemental...

Bien que YouTube, appartenant à Google, utilise 56% d’énergie renouvelable, sa consommation énergétique pollue à grande échelle. En regardant une vidéo, l’internaute ne se rend pas compte de l’énergie engendrée. Par exemple, regarder une vidéo de 10 minutes équivaut à 1g de CO2. 

Comment contrer ce problème ?

Vivre Ici vous propose de découvrir une plateforme éco-conçues : "Wetube" et son cloud "LOLA".

Wetube, le streaming vidéo utilisant le peer-to-peer

Surfer sur le net sans être dépendant intégralement des datacenters, c’est possible. Avec Wetube et son système peer-to-peer, chaque utilisateur devient "un point de partage". Les vidéos sont hébergées et partagées par ceux qui les regardent. Une alternative permettant une économie de plus de 50% de CO2 comparé au géant YouTube.

La plateforme "offre un service d’hébergement décentralisé gratuit et ne tire aucun revenu de la publicité." Financé entièrement par des dons, Wetube propose plusieurs vidéos sous des thématiques diverses ("association", "environnement", "loisirs", "société & philosophie", "éducation & solutions"). Souhaitant innover, Wetube a pour objectif de "bâtir une alternative aux datacenters et aux plateformes de streaming vidéo intégrant une gestion raisonnée des droits d’auteurs et un système de dons intégré au player pour une juste rétribution des créateurs de contenus."

Wetube révèle sur sa page Facebook que leur objectif sera atteint cette année puisque la plateforme se dépossédera de son attache aux datacenters pour s’associer à LOLA.

LOLA, un cloud plus écolo et sécurisant

Tout comme les clouds centralisés, LOLA permet le stockage de vidéos, images et documents accessibles à tout moment sur télévision, ordinateur, etc. Petite particularité, LOLA n’exploite pas vos données, ce qui est d'un réel intérêt !

Autre avantage d’une LOLA : le stockage décentralisé qui ne consomme pas l'énergie des climatisations utilisées par des datacenters. "Selon leurs estimations, la suppression totale du besoin en climatisation et la réduction des distances parcourues par les données (...) permet une réduction de la consommation énergétique de l’ordre de 40%."

LOLA consomme donc moins d'électricité pour le même service qu'une fibre traditionnelle !

Pour plus d'infos, rendez-vous sur leur site web.

Aurélie Bronckaers